" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Poitiers (Vienne) : Ni maîtres ni devoirs !
Article mis en ligne le 12 avril 2017
Imprimer

Dégradations à l’école : ils voulaient détruire les devoirs

Centre Presse, 07/04/2017 05:01

Les policiers de Poitiers ont identifié et mis en cause deux élèves de 8 et 9 ans après les dégradations commises samedi dernier dans la salle des maîtres de l’école élémentaire Alphonse-Daudet des Couronneries.

« Ils ont expliqué qu’ils voulaient détruire les devoirs », indique la police. Les deux enfants avaient forcé une porte d’entrée. Une fois dans la salle, ils avaient dégradé du matériel, projeté de la nourriture sur les murs et allumé cinq feux avec des papiers retrouvés sur place. L’un de ces feux avait été allumé sur un canapé qui ne s’était heureusement pas enflammé.

Le préjudice de leurs dégradations reste à estimer. La justice n’a pas encore décidé quelles suites elle donnait à ces actes commis par de très jeunes enfants.