" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Angoulême (Charente) : pluie de pierres pour les installateurs de caméra
Article mis en ligne le 13 avril 2017
Imprimer

Des agents d’une télésurveillance caillassés à Basseau

Charentelibre, 13 avril 2017 à 10h52

La scène s’est produit mercredi midi. Dans la foulée, la police a investi le quartier

C’est une entreprise rouennaise qui intervient nationalement pour des offices HLM. Mercredi matin, les agents se sont rendus dans le quartier angoumoisin de Basseau pour installer une camera de vidéosurveillance dans le hall d’un immeuble géré par Logélia, à deux pas du rond-point de la piscine.

L’opération n’a visiblement pas plu. A midi, lorsque les agents sont repartis, ils ont été caillassés par une dizaine de jeunes. Pluie de pierre sur la carrosserie du véhicule. Si aucune vitre n’a explosé, le véhicule des agents est "cabossé", comme s’il avait reçu de multiples impacts de grêle.

Les ouvriers ont signalé les faits et porté plainte. Ce qui a immédiatement déclenché une importante opération de sécurisation par les forces de l’ordre. Une SLIC, structure légère d’intervention et de contrôle, a été menée tout l’après-midi par les forces de l’ordre. Présence massive de policiers, contrôles routiers.Le calme est revenu.

Une enquête est en cours pour identifier les auteurs des jets de pierres.