" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Trente (Italie) : attaque incendiaire du laboratoire universitaire de cryptographie industrielle
Article mis en ligne le 14 avril 2017
Imprimer

La nuit du 7 au 8 avril 2017 vers 4h, une attaque incendiaire anonyme est venue frapper un des laboratoires de cryptographie géré par le Département de mathématiques de l’université de Trente, à Povo. Sur un mur du bâtiment a été retrouvé le tag "Cryptolab fait des recherches pour la guerre". Les enquêteurs ont immédiatement précisé dans les journaux qu’il privilégiaient la piste anarchiste.

Le feu a dévoré plusieurs appareils et parties structurelles des étages inférieurs du laboratoire. Malgré l’intervention plutôt rapide des pompiers, non seulement la suie s’est déposée partout (jusqu’au 3e étage), mais il faudra aussi reconstruire les faux-plafonds en placo-plâtre. La réouverture du laboratoire n’est pas prévue avant Pâques, et même si les cours ou certaines recherches ont été transférés dans d’autres bâtiments, ces dernières sont fortement ralenties. Le montant des dégâts avoisinerait le demi-million d’euros.

Le Cryptolab est un laboratoire de mathématique industrielle et de cryptographie créé en 2010 qui mène une recherche de pointe dans le champ de la sécurité des données et de l’information, notamment bancaire (paiements électroniques) ou informatique. Il travaille en étroite collaboration avec des partenaires nationaux, comme le Ministère de la Défense qui figurait sur une des plaquettes promotionnelles du labo en 2015, ou internationaux, comme par exemple l’Etat d’Israël à travers la Fondation Bruno Kessler, pour la mise au point d’armements destinés à la "gestion de la sécurité urbaine"...

[Synthèse de la presse italienne & informa-azione, Dom, 09/04/2017 – 17:28]