" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Denain (Nord) : la permanence du FN en deux temps
Article mis en ligne le 19 avril 2017
Imprimer

La permanence du FN à nouveau visée

La Voix du Nord, 19/04/2017

Dans la nuit de mardi à mercredi, des dégradations ont été commises, à nouveau, sur la devanture de la permanence Front national à Denain.

Régine Andris est en colère : « J’en ai marre, s’emporte la suppléante de Sébastien Chenu aux élections législatives. C’est inadmissible. Je n’incrimine personne, mais je voudrais qu’on nous laisse tranquille. » La semaine dernière, jeudi, la vitrine de la permanence du Front national, située rue de Villars à côté du théâtre, avait volé en éclats sous l’effet de coups donnés contre le volet du local. Les réparations n’ayant pas encore été réalisées, une plaque de bois occulte d’ailleurs toujours la vue.

Dans la nuit de mardi à mercredi, c’est désormais le volet de la porte d’entrée qui a été pris pour cible. Là encore des coups donnés ont fini par le casser en deux. Régine Andris envisage de porter plainte à nouveau et se prépare à installer la vidéosurveillance dans le local.


Denain. La permanence du Front national vandalisée

La Voix du Nord, 14/04/2017

Attaque délibérée à l’encontre du candidat frontiste aux législatives ou vandalisme « ordinaire » ? Toujours est-il que la vitrine du local de campagne de Sébastien Chenu, rue de Villars, a été presque totalement brisée, jeudi soir, alors que le volet était baissé.

« C’est le locataire du dessus qui a entendu du bruit vers 22h15 », explique Régine Andris, suppléante du candidat et conseillère municipale d’Abscon. « On va porter plainte, poursuit-elle. Cela fait trois mois que l’on est ici et on n’a jamais eu de problème. »

Dans un communiqué, Sébastien Chenu observe que « le local voisin, du Parti communiste, n’a pas été endommagé. Il semble donc que ce saccage soit de nature politique puisque seul local visé dans la rue ».

Par V. A. | Publié le