" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Saint-Germain-lès-Arpajon (Essonne) : la mairie-bureau de vote sous le feu des critiques
Article mis en ligne le 23 avril 2017
Imprimer

[Selon Le Parisien, des tags anarchistes ont aussi touché d’autres mairies du coin, comme celle de Leuville-sur-Orge, Saint-Germain-lès-Arpajon, Egly, La Norville, Le Plessis-Pâté et Boissy-sous-Saint-Yon]

Saint-Germain-lès-Arpajon : la mairie vandalisée cette nuit

Le Républicain de l’Essonne, 23 avril 2017

C’est à 7h ce dimanche 23 avril que les services administratifs de la commune ont découvert la mairie vandalisée.

L’édifice qui est également l’un des bureaux de vote principaux de la commune est découvert avec surprise par les habitants. Avec une fenêtre qui a été cassée, des messages anarchistes inscrits sur la façade et des jets de peinture en 7 endroits, la mairie fait peine à voir.

« Nous avons également deux poubelles qui ont été incendiées derrière la mairie », indique Norbert Santin, maire. Pour l’édile, ce ne sont pas des jeunes de la ville, mais bien des anarchistes qui sont derrière ce vandalisme.

Aucun panneaux électoraux n’a été vandalisé dans la ville, seule la mairie l’a été.