" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Carcassonne (Aude) : saccage du siège de la fédération locale du PS
Article mis en ligne le 25 avril 2017
Imprimer

Carcassonne : Les locaux de la fédération du parti socialiste vandalisés

France3 Occitanie, 25/04/2017 à 12:47

Les locaux du siège de la fédération du parti socialiste ont été dégradés cette nuit. Des tags ont été inscrits sur les murs et les plaques du faux-plafond ont été arrachées.

La façade du siège de la fédération du parti socialiste, rue Fédou, à Carcassonne, a également été taguée à la peinture rouge. "Ces choix ne sont pas les nôtres. Révolte", est-il écrit. Le faux-plafond a été en partie arraché.

Les permanents de la fédération, en arrivant ce matin, ont vu une personne s’enfuir. La police nationale est chargée de l’enquête. André Viola, président PS du conseil départemental, sur place ce matin, évoquait la possibilité du passage de "deux équipes".

Une personne en garde à vue

Un homme a été placé en garde à vue dans la matinée. Il est soupçonné d’être l’auteur du tag. Il a été interpellé vers 2 heures du matin en possession d’une bombe de peinture. Ce qui confirme que le ou les auteurs de la dégradation à l’intérieur des locaux ne sont pas les mêmes.