" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Athènes : Une bombe explose devant les bureaux ministre adjointe grecque des Affaires étrangères
Article mis en ligne le 14 novembre 2011
Imprimer

Une bombe explose devant les bureaux d’une ministre adjointe

AFP, lundi 14 novembre 2011

Une bombe artisanale a explosé, ce lundi, devant les bureaux de la ministre adjointe grecque des Affaires étrangères, Mariliza Xenogiannakopoulou, causant de légers dégâts mais ne faisant pas de victime. La bombe avait été confectionnée avec des bouteilles de gaz, système généralement utilisé par les organisations anarchistes grecques. L’attentat n’a pas été revendiqué immédiatement.

La Grèce est depuis des années le théâtre d’attentats commis par des groupes extrémistes d’extrême gauche ou anarchistes qui s’en prennent au gouvernement, à la police ou à des entreprises. Mais aucune organisation extrémiste d’importance ne semble actuellement active, après une série d’arrestations effectuées au cours des deux dernières années.

Jeudi sont prévues des manifestations de gauche commémorant la répression, le 17 novembre 1973, de la révolte estudiantine contre la junte des colonels, un anniversaire axé, ces dernières années, sur la dénonciation de l’austérité.

[un article grec précisait que les inconnus ont réussi à pénétrer dans le bâtiment situé rue Solonos, à se rendre au 4e étage où se trouvent ces bureaux, puis à placer l’engin devant son entrée. L’engin a explosé, causant des dégâts à la porte et au couloir]