" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Besançon (Doubs) : la permanence LR à la barre de fer
Article mis en ligne le 1er mai 2017
Imprimer

Besançon : la permanence des Républicains vandalisée

Est Républicain, 01/05/2017 à 15:42

La vitrine du local du parti Les Républicains a été brisée par un projectile. Une enquête de police a été ouverte.

Le trou est béant. « Environ 50 centimètres », note Michel Viennet, secrétaire général de la fédération départementale, qui évalue le préjudice à 1.500 €.

Tôt ce lundi matin, une patrouille de police a découvert la vitrine de la permanence du parti Les Républicain, située place Victor-Hugo à Besançon, complètement brisée. Dans le local a été retrouvé un morceau de barre en acier, qui a certainement servi de projectile.

Les policiers ont fait des relevés d’empreintes et procédé aux constatations d’usage. Une plainte a été déposée et une enquête ouverte. « On dénonce cet acte de vandalisme et on appelle au calme et au civisme  », réagit Michel Viennet, qui souligne que concernant le parti LR (et anciennement UMP), aucune mésaventure de ce genre n’était survenue depuis deux ans. Pour rappel, dans la nuit du 28 au 29 avril, la permanence bisontine du PCF avait également été l’objet de dégradations [des tags].