" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Toulouse : saboter l’école à travers ses bus de ramassage
Article mis en ligne le 12 mai 2017
Imprimer

Toulouse : Un car de ramassage scolaire complètement détruit par un incendie criminel

20Minutes, 12/05/17 à 14h19

Une personne a volontairement incendié un car de ramassage scolaire en fin de matinée dans le quartier toulousain de Bagatelle. Il n’y avait pas de passagers à l’intérieur…

Un bus de ramassage scolaire a été complètement ravagé par les flammes en fin de matinée dans le quartier toulousain de Bagatelle. Alors qu’il était stationné rue Vestrepain, près du domicile du chauffeur qui était en pause, le car de la société des Courriers de la Garonne a été en proie à un incendie spectaculaire duquel s’échappait une épaisse fumée.

Auteur en fuite

Les pompiers sont rapidement intervenus pour circonscrire le sinistre, mais le car, au sein duquel personne ne se trouvait, est complètement détruit.

L’origine est criminelle selon les premiers éléments recueillis sur place par la police. Une personne aurait brisé une vitre et jeté un objet enflammé à l’intérieur avant de prendre la fuite selon les témoignages. L’auteur n’a pas pour l’heure été retrouvé par les forces de l’ordre