" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Rennes : l’université redécorée
Article mis en ligne le 23 mai 2017
Imprimer

L’université Rennes 2 recouverte de tags ce week-end

20Minutes, 23/05/17 à 10h03

Une étudiante a été interpellée et placée en garde à vue…

Plusieurs bâtiments de l’université de Rennes 2 ont été vandalisés dans la nuit de vendredi à samedi par des tags anarchistes et hostiles à la police. C’est un agent de sécurité de l’université qui a donné l’alerte vers 2h du matin, indiquant qu’une dizaine de personnes se livraient à des dégradations dans l’enceinte du campus.

Arrivés sur les lieux, les policiers ont pris en chasse le groupe de tagueurs qui s’est enfui en courant. Une étudiante de 19 ans a été interpellée et placée en garde à vue. Au commissariat, elle a refusé de s’expliquer et de se soumettre à un prélèvement ADN. Elle sera convoquée devant la justice en février 2018.

L’université Rennes 2 a porté plainte à la suite des dégradations. Le préjudice est estimé à environ 12.000 euros. Un bâtiment d’Eiffage a également été vandalisé au cours de la même soirée. Le groupe de BTP a lui aussi porté plainte.