" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Grandfontaine-sur-Crête (Doubs) : sabotage du mât de mesure des futures éoliennes industrielles
Article mis en ligne le 24 mai 2017
Imprimer

Doubs. Opposé à un parc éolien, il abat seul un mât de 99 mètres

Ouest France, 24/05/2017 à 17:31

Opposé à un projet éolien, un homme a abattu ce dimanche en pleine nuit un mât de plus de 99 mètres de haut, destiné à la mesure des vents et planté dans un champ de la commune de Grandfontaine-sur-Creuse (Doubs). L’individu de 57 ans a été interpellé.

Un homme de 57 ans a abattu, dans la nuit du dimanche 21 au lundi 22 mai, un mât éolien d’une hauteur de 99,5 mètres planté dans un champ de Grandfontaine-sur-Creuse (Doubs).

Munie de panneaux photovoltaïques, la structure avait été implantée en juillet dernier pour mesurer le vent dans le cadre d’un projet de parc éolien, rapporte l’Est Républicain.

En pleine nuit, il coupe les câbles

L’individu, habitant la commune de Baume-les-Dames, a agi en pleine nuit avec une visibilité restreinte, en prenant de grands risques pour abattre la structure métallique. Il lui a suffi de couper les câbles de soutien du grand mât pour que celui-ci flanche.

L’homme est un farouche opposant à l’implantation du futur parc éolien, dont les détails avaient été présentés lors de différentes réunions publiques dans les quatre villages concernés (Domprel, Grandfontaine-sur-Crête, Longechaux et Avoudrey).

Un farouche opposant au projet

L’individu, qui se présente comme « concepteur d’éoliennes amateur », estimait qu’il avait mieux à proposer, mais que « personne ne voulait prendre ses propres plans en considération », rapporte L’Est Républicain. L’homme avait par ailleurs déjà averti qu’il s’en prendrait à la structure.

Interpellé le lendemain de son forfait et placé en garde à vue, il a été présenté au parquet de Besançon ce mardi. Il sera entendu par le tribunal correctionnel en septembre. L’entreprise propriétaire du mât a chiffré le préjudice à 60 000 euros. Un devis devra prochainement permettre d’évaluer ce chiffre.