" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Région Hauts-de-France : vidéosurveillance à tous les étages dans les centres de dressage
Article mis en ligne le 27 mai 2017
Imprimer

Généralisation de la vidéosurveillance dans les 54 lycées de l’Aisne

L’union | 27/05/2017 à 10h42

La région des Hauts-de-France va installer des caméras dans l’ensemble des lycées des ex Nord-Pas-de-Calais et Picardie. Où qu’ils soient dans l’enceinte de l’établissement, les lycéens de la région Hauts-de-France seront filmés toute la journée.

Les 265 lycées des Hauts-de-France seront équipés de vidéosurveillance selon le souhait de l’exécutif régional. Voté par le conseil régional ce dispositif, au coût de 10 millions d’euros, concrétise une promesse de campagne de Xavier Bertrand (LR), président de la région. Ainsi, la généralisation à partir de la rentrée prochaine de la vidéosurveillance par des caméras « à boule » (filmant à 360 degrés) à l’intérieur des lycées (une à deux par couloir) et à l’extérieur fait partie d’un plan de sûreté global de 22 millions d’euros.

Celui-ci comporte également des travaux de sécurisation, la mise en place de sonneries différenciées ou encore la formation du personnel pour savoir « réagir en cas d’attaque terroriste » dans les lycées.

[Un autre article précise que les caméras intérieures, dont une à deux par couloir, seront "à boule" avec une vision à 360 degrés et à vision nocturne, tandis que celles extérieures seront "tubulaires". En plus de ces 10 M€ rien que pour généraliser la vidéosurveillance dans les 257 lycées publics des Hauts-de-France qui tombent sous la compétence du conseil régional, il est aussi prévu 6 M€ pour des "chantiers de sécurisation", c’est-à-dire le réhaussement de grilles et grillages, l’installation de sas et de nouveaux portails. Enfin, 2,4 M€ seront consacrés à modifier les sonneries, en fonction des ordres à donner aux lycéens : incendie, "intrusion", etc.]