" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Beaufonds&Casernes (La Réunion) : saboter la mesure de toutes choses. L’industrie sucrière dans la semoule...
Article mis en ligne le 31 mai 2017
Imprimer

Sonde incendiée à l’usine sucrière de Beaufonds - Une enquête ouverte

IPRéunion, 31.05.17 11h28

Ce mercredi 31 mai 2017, un incendie s’est déclaré à l’usine sucrière de Beaufonds [à Saint-Benoît]. Une sonde servant à mesurer la richesse en sucre a été dégradée. La brigade d’investigation criminelle de Saint-Benoît s’est dépêchée sur les lieux et une enquête a été ouverte. Un expert devrait être mandaté pour davantage examiner les dégâts causés. La campagne sucrière, censée commencer dans un mois, pourrait être repoussée.

"Ce matériel, qui appartient au CTICS (centre technique interprofessionnel de la canne et du sucre de La Réunion), est indispensable pendant la campagne sucrière puisque la richesse en sucre est un des éléments qui permet de déterminer le prix payé au planteur. La réception des cannes à Beaufonds sera donc impossible dans les prochaines semaines. Les planteurs qui livrent habituellement leurs cannes à Beaufonds vont donc être lésés dès le démarrage de la campagne sucrière" indique un communiqué du CPCS (Communiqué paritaire de la canne et du sucre). Le remplacement de la sonde sera nécessaire pour que le centre soit à nouveau opérationnel, soit une dépense d’environ "200 000 euros à engager par le CTICS". L’organisme a porté plainte.

C’est en début de soirée, vers 20 heures, que l’incendie se serait déclaré sur l’usine sucrière de Beaufonds, indique Isidore Laravine, président du centre technique interprofessionnel de la canne et du sucre de La Réunion. Les gendarmes de la brigade criminelle de Saint-Benoît ont été dépêchés sur place. Une enquête a été ouverte et les constations sont en cours. Un expert devrait être mandaté pour approfondir les investigations. Par ailleurs, l’acte de vandalisme "a été organisé" affirme le CPCS : "les images filmées montrent des allers et venues de voitures, puis un départ de feu soudain avec des hydrocarbures. Rien ne justifie ce geste criminel.".

"On dénonce ce geste, la campagne ne va pas pouvoir commencer dans l’est" déplore Isidore Laravine, qui précise que les pièces nécessaires à la réparation de la sonde ne sont pas disponibles sur l’île.

Dans le même temps, la sonde du centre de réception de cannes de Casernes a été sabotée : le technicien du site de Casernes a, tôt ce matin, découvert des dégradations empêchant le fonctionnement de l’outil. Une expertise est en cours pour déterminer précisément les réparations à effectuer.