" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Paris : attaque solidaire contre la machine à expulser
Article mis en ligne le 1er juin 2017
Imprimer

[Paris] Enfermer ?

Indy Nantes, 1 juin 2017

A Montmartre, Rue Tholozé, se trouve l’imprimerie l’Artesienne
- Si l’on se penche un peu sur cette entreprise, on apprend que parmi leurs clients se trouve l’Administration Penitentiaire
- C’est inacceptable, alors sa vitrine et sa porte devaient partir en eclats dans la nuit du 29 au 30 mai 2017

- En juin prochain, la justice s’apprete à juger la solidarité offensive avec la révolte generalisee des sans papiers du CRA de Vincennes reduit en cendres de retention en 2008, et ça aussi, c’est inacceptable
- Il faut le faire entendre.

Sabotons la machine à enfermer - Sabotons la machine à expulser
Liberte pour tous et toutes, avec ou sans papiers