" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Aachen (Allemagne) : la compagnonne condamnée à 7 ans et demi de prison, le compagnon acquitté
Article mis en ligne le 8 juin 2017
Imprimer

Paroles solidaires depuis Aachen

Aujourd’hui, le 7 juin 2017, la juge a rendu le verdict dans l’affaire contre nos compagnon-ne-s accusé-e-s d’avoir braqué une agence de la PaxBank à Aachen en 2014. Si le compagnon est ressorti libre, notre sœur et compagnonne a été condamnée à sept ans et demi de prison.

Ce que cette sentence a montré clairement, c’est qu’on a voulu condamner non seulement des faits, mais aussi des idées, nos idées anarchistes, la solidarité et l’attitude de non collaboration avec le pouvoir.

Malgré leur intention de frapper et de réprimer nos idées et nos pratiques anarchistes, pour notre part, nous restons et resterons fier-e-s et convaincu-e-s de ce que nous sommes et de ce pourquoi nous luttons.

C’est ce que nous avons démontré avec nos cris de rage et de solidarité dans la salle, en réponse à la dignité de notre compagnonne qui nous a salué la tête haute et le poing levé alors qu’on l’amenait. Nous avons exprimé tout le mépris au tribunal pour ce qu’il représente. Nous espérons que cette tempête de rage, de haine et d’amour pour la
compagnonne souffle fort et s’étende à travers ce maudit monde.

Liberté pour nos compagnonnes, guerre à nos ennemis !

Des anarchistes solidaires

[Traduit du catalan d’Indy Barcelone, 07 jun 2017]


Blocage en solidarité avec les anarchistes de l’affaire de Aachen

Au petit matin du 7 juin, un blocage de rue a été réalisé en mettant le feu à des poubelles et des pneus afin de paralyser la circulation à l’entrée et à la sortie de Barcelone par le tunnel de la rovira.

Cette action est en solidarité avec les compagnonnes anarchistes dans l’affaire d’Aachen le jour de leur verdict.

Nous voulons leur envoyer une accolade chaleureuse et combative !
Liberté pour les anarchistes emprisonné-e-s !

[Traduit de l’Espagnol d’Indy Barcelone, 07 jun 2017]


Attaque à la peinture de la Chambre de Commerce allemande à Barcelone en
réponse au verdict du procès de Aachen

Après le verdict de ce matin qui condamne une compagnonne anarchiste accusée de braquage de banque à 7 ans et demie de prison ...
Ce midi, nous avons rendu visite à la Chambre de Commerce allemande dans
la rue Còrsega au numéro 301.
Nous avons repeint l’imposante porte en clarifiant une chose : "CAP
CONDEMNA ENS FARÀ CREURE (A)" ( aucune condamnation ne nous fera croire"
(A)".)

Nous voulons avec cette action exprimer notre solidarité avec la compagnonne, lui envoyer une accolade, ainsi qu’à ses proches et signaler le réseau entrepreneurial allemand.

Vos condamnations ne pourront jamais arrêter nos idées, nos vies, ni le monde que nous portons au cœur !
La violence ce n’est pas voler une banque, mais la fonder !
Vive l’anarchie !

[Traduit du catalan d’Indy Barcelone, 07 jun 2017]