" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Mouchard (Jura) : attaque incendaire contre la gendarmerie
Article mis en ligne le 16 juin 2017
Imprimer

La gendarmerie de Mouchard cible d’un incendie criminel

Le Progrès, 15/06/2017 à 07:17

C’est une affaire peu banale dans laquelle la gendarmerie est à la fois enquêtrice et victime. Dans la nuit du 27 au 28 mai, une voiture stationnée le long du mur de la brigade de Mouchard a été détruite par les flammes. « Le feu a pris à hauteur de la roue arrière alors que la voiture n’avait pas été utilisée de la journée », témoigne Michel Rochet, le maire.

De toute évidence, le sinistre est d’origine volontaire, provoqué par un ou des inconnus qui ont dû franchir les grilles de la brigade pour commettre leur méfait. Le véhicule appartenant à l’un des gendarmes de la brigade, la question est de savoir quelle était la cible : le propriétaire de la voiture pour des questions d’ordre privé ou bien la gendarmerie en tant qu’institution ? Une enquête est évidemment en cours afin d’appréhender les auteurs du délit. Le véhicule étant garé contre le mur de la bâtisse, cette dernière a été endommagée : « L’isolation extérieure a fondu en partie, ce qui représente 25 000 euros de dégâts », indique Michel Rochet, dont la commune en est le propriétaire.