" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Arfons (Tarn) : sabotage incendiaire contre le mat de mesure d’un projet d’éoliennes
Article mis en ligne le 28 juin 2017
Imprimer

Arfons, sabotage du Mat éolien installé par la société RES group

Tarn Libre, 26/06/2017 à 09h28 (extrait)

Le mat de mesure éolien installé par RES Group dans la forêt de Sarametgé sur la commune d’Arfons a été vandalisé par le feu. Un acte qui fort heureusement n’a pas fait de victime.

Qui a vandalisé le mat de mesure éolien installé dans la forêt de Sarametgé sur la commune d’Arfons ? La question est posée à l’heure où certains pensaient que dans sur cette partie de la Montagne Noire tarnaise, la présence d’éoliennes industrielles ne semblait pas poser de problème particulier, depuis que la société Valorem y a implanté les siennes en 2009.
Force est de constater qu’ils se trompent et la destruction de ce mat de mesure de 42 m haut et installé sur une propriété forestière privée vaut peut-être avertissement
. Ce dispositif est équipé de girouettes d’anémomètres, mais aussi de sondes de température destinées à recueillir dans la durée la vitesse des vents, leur orientation mais aussi l’hygrométrie du site en vue de déterminer le type d’éolienne à implanter pour le meilleur rendement possible.

Pour l’instant difficile de dire, quand et par qui, mais l’équipement électrique du mat a été entièrement carbonisé. Du côté de la société RES group (basée à Avignon) qui a installé ce mat , on reconnaît que depuis plusieurs jours la communication a été interrompue. "Au delà du préjudice matériel et financier pour notre société, le sabotage d’un mat de mesure comme celui-ci fait courir plusieurs risques. Je me félicite que le mat ne soit pas tombé sur quelqu’un et d’autre part que ce sabotage n’ait pas mis en péril le massif forestier en provoquant un incendie," précise Jean-Paul Pin au nom de sa société spécialisée dans les énergies renouvelables.
De son côté Alain Couzinié, le maire d’Arfons déplore cet acte de sabotage : "Nous avons déjà un parc éolien sur Arfons et cela n’a jamais posé problème. En ce qui me concerne je ne suis pas un pro ou un anti éolien, mais je pense que la destruction de cet équipement n’est pas la solution. D’autre part, si l’on écoutait les développeurs éolien, il faudrait implanter des machines partout. Ce n’est pas possible."

(...) En 2007, un ou plusieurs individus avaient dévissé l’embase du mat éolien de 70 m de haut installé par la société Valorem au Plo de Lacroux sur les hauteurs d’Albine, provoquant l’effondrement de l’équipement sous l’effet du vent.