" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Arras (Pas-de-Calais) : la caméra à coup de marteau
Article mis en ligne le 28 juin 2017
Imprimer

Une caméra de vidéoprotection cassée à coups de marteau, deux jeunes en garde à vue

La Voix du Nord, 27/06/2017

Ce lundi soir, un jeune Arrageois de 20 ans a été interpellé par la police. On lui reproche d’avoir dégradé une caméra de vidéoprotection de la ville d’Arras à l’aide d’un marteau, place Marc-Lanvin.

Après l’arrestation d’un premier jeune lundi soir, un second jeune, mineur, devait être entendu ce mardi après-midi au commissariat d’Arras dans le cadre d’une enquête portant sur une dégradation de caméra de vidéoprotection. En foyer, il devait y être conduit par un éducateur.

Il y a environ deux semaines, une caméra de vidéoprotection de la place Marc-Lanvin avait enregistré ses « derniers instants ». On y voyait un jeune, cagoulé, monter à un poteau avant de briser la caméra à coups de marteau, à plusieurs mètres de haut. L’enquête a rapidement permis d’identifier un premier suspect puis un second. Les auditions sont en cours.