" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Prison d’Osny (Val d’Oise) : refus de remonter de promenade, et une caméra HS
Article mis en ligne le 19 juin 2017
Imprimer

Osny. Maison d’arrêt : 150 détenus refusent de réintégrer leur cellule

La Gazette du Val d’Oise, 15/06/2017 à 12:13

Mercredi 14 juin, vers 17h30, alors qu’ils venaient d’effectuer leur promenade, 150 détenus de la maison d’arrêt du Val-d’Oise, à Osny, ont refusé de regagner leur cellule. Ces derniers ont protesté contre des problèmes de cantine, liés aux stocks et aux commandes de nourriture.

Les Eris de Paris (Équipes régionales de sécurité, les unités d’intervention de l’administration pénitentiaire), des équipages de la Brigade anticriminalité (Bac), des unités d’intervention du Val-d’Oise et des Crs sont intervenus sur place et ont bouclé l’accès à l’établissement.

Vers 19h, une cinquantaine de détenus avaient déjà regagné leur cellule du bâtiment B. Il ne restait qu’une trentaine de prisonniers dehors lorsque les Eris de Lille sont arrivées, aux alentours de 20h. Aucun blessé n’est à déplorer du côté des forces de l’ordre et des gardiens de la maison d’arrêt. Seule une caméra a été dégradée.