" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

La SNCF fait son travail : balancer sur ordre les indésirables à la police...
Article mis en ligne le 6 juillet 2017
Imprimer

Signalement de zadistes. La SNCF déplore une initiative locale "regrettable"

Ouest France, 04 juillet 2017 à 17h44

La SNCF a qualifié, ce mardi, d’"initiative locale, malheureuse et regrettable" une note demandant aux agents de "signaler tout mouvement ou groupe suspect", notamment "zadiste", se déplaçant vers la Belgique, l’Allemagne ou la Suisse pour se rendre au sommet du G20 à Hambourg.

Cette note, révélée par SUD-rail, émane du pôle TGV Lorraine. "Il ne s’agit absolument pas d’un document de la direction générale de SNCF (...) aucun des propos ne saurait engager l’entreprise ou refléter ses valeurs", a déclaré à l’AFP un porte-parole de l’entreprise, en présentant les "excuses (de la SNCF) aux personnes qui en sont choquées".

La note, consultée par l’AFP, évoquait une "demande de l’Etat" afin "d’anticiper au mieux les interventions si nécessaire". Elle demandait, à l’occasion du sommet international, vendredi et samedi à Hambourg, aux personnels des trains et des escales de signaler jusqu’au 13 juillet les "personnes dont le comportement pourrait laisser supposer un comportement militant porté à l’extrême (personnes appartenant au mouvement zadiste venant de Notre-Dame-des-Landes mais également des Alpes)".

Une note pour "anticiper les mouvements de foules difficiles"

Les signalements, précisait la note, devant être transmis en temps réel au poste de commandement des agents de sécurité de la SNCF (Suge). La note faisait référence à une procédure "déjà déclenchée lors de l’Euro 2016" afin notamment "d’anticiper les mouvements de foules difficiles".