" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Bas-Saint-Laurent (Québec) : sabotage d’engins de forage du gaz et du pétrole
Article mis en ligne le 15 juillet 2017
Imprimer

[La compagnie pétrolière Ressources et énergie Squatex, associée à Petrolympic, avait déjà effectué des travaux de forage à l’automne 2014 "pour prouver le potentiel d’exploitation du pétrole et du gaz" situé entre 800 et 1800 mètres de profondeur (évalué à un total en équivalent pétrole de 61,1 millions de barils). Entrée en bourse en avril 2017 et détentrice d’un permis d’exploitation de 656 093 hectares dans la région, Squatex avait annoncé reprendre dès cet été ses travaux de forage exploratoire sur une dizaine de sites dans les secteurs de La Rédemption et de Sainte-Jeanne-d’Arc dans La Mitis. Apparemment, cela n’a pas plu à tout le monde.]

Des équipements de Squatex incendiés à Sainte-Jeanne-d’Arc

Radio Canada, 14 juillet 2017 à 22 h 59

Des équipements de machinerie lourde de la compagnie Squatex ont été la proie des flammes au cours de la nuit de jeudi à vendredi à Sainte-Jeanne-d’Arc.

La compagnie a déjà mené des travaux de forages dans le secteur. Les équipements étaient situés sur un terrain à l’extérieur.

Les services d’urgences ont été dépêchés sur les lieux d’un incendie vers 8 h 30 vendredi. L’incendie, qui est maintenant maîtrisé, est considéré comme suspect par les policiers.

Il aurait débuté au cours de la nuit dernière. Un enquêteur et un technicien en scène incendie ont été réclamé sur les lieux.

La SQ évalue les coûts des dommages à plusieurs dizaines de milliers de dollars.