" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Marseille : odeur de poudre contre les fascistes d’Action Française
Article mis en ligne le 30 juillet 2017
Imprimer

Marseille : une bombe explose devant les locaux de l’Action Française

Le Parisien | 30 juillet 2017, 20h56

L’explosion a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche.

Un engin explosif artisanal a explosé dans la nuit de samedi à dimanche devant les locaux du mouvement d’extrême droite Action Française, à Marseille (Bouches-du-Rhône). C’est vers 4 heures du matin rue Navarin que la déflagration a retenti devant les locaux de cette organisation royaliste très ancrée à droite de l’échiquier politique. Peu de dégâts, quelques murs noircis, et aucun blessé ne sont à déplorer.

La police judiciaire de Marseille a été chargée de l’enquête. L’organisation et ses militants ont été impliqués dans diverses bagarres et escarmouches ces dernière semaines dans la cité phocéenne.


Explosion devant le local de l’Action Française

mars-info, 31 juillet 2017

Une charge explosive artisanale a sauté aux premières heures de ce dimanche 30 juillet devant les locaux de l’Action Française, groupe d’extrême-droite royaliste, endommageant la porte d’entrée.

Il était 4h20 du matin lorsque la détonation a eu lieu. D’une puissance relativement faible, elle n’a fait aucun blessé. On voir par ailleurs sur des photos que les fenêtres situées juste au-dessus du local n’ont pas été brisées (on aperçoit aussi le désormais classique "AF=Lapin", toujours du meilleur effet). Il semble donc impossible que tout cela ait pu "mettre en danger la vie des ressortissants du groupe visé ou attenter à la vie du voisinage de la rue Navarin", comme l’affirme le député Jacques Bompard (FN) dans un communiqué qu’il a adressé au ministère de l’Intérieur le 31 juillet.

Par ailleurs, contrairement à ce qu’affirme un communiqué de l’Action Française, l’explosion n’a pas été revendiquée par le Front Antifasciste Révolutionnaire de Provence sur sa page facebook. Celui-ci n’a fait que mettre en lien l’article écrit par le Parisien à ce propos en y ajoutant la motion "Autodéfense Populaire". Ce qui n’a rien d’une revendication.

Quant à l’AF, voilà ce qu’elle nous en dit pour le moment :
"L’Action Française Provence tient à rappeler les nombreux actes d’intimidation et d’agression qu’elle a subie [sic] ces deux dernières années - dépôt de grenade quadrillée et de balles de kalachnikovs, dans et devant ses locaux, dégradations, tags, effractions de ses locaux, agressions multipliées à l’endroit de ses militants avec barres de fer, couteaux et autres projectiles" [1]

C’est dire si leur organisation est appréciée dans le quartier...
Rappelons que de nombreuses manifestations ont déjà eu lieu ici contre l’implantation de ce groupuscule d’extrême-droite dans le quartier et contre l’idéologie nationaliste qu’ils professent (voir le lien sur leurs mésaventures). Continuons de lutter contre eux et leurs idées.

Qui qu’ils soient, bon vent aux "artificiers du dimanche" ! Faites attention à vous et restez libres.

A Marseille comme ailleurs, à bas l’extrême-droite !