" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Nîmes (Gard) : 11 retenus parviennent à s’évader du centre de rétention [mis à jour]
Article mis en ligne le 2 août 2017
Imprimer

Nîmes : onze pensionnaires du centre de rétention ont pris la poudre d’escampette

Midi Libre, 03/08/17

Plusieurs personnes en situation irrégulière ont réussi à s’enfuir du centre ce samedi 29 et dimanche 30 juillet.

Le centre de rétention administrative de Nîmes aurait été l’objet, durant ce week-end, de plusieurs évasions. Le CRA est un lieu où les personnes en situation irrégulière sont retenues le temps de leur expulsion ou de leur autorisation à quitter le centre de rétention.

Deux vagues d’évasion

De source non confirmée, une première vague d’évasions serait intervenue et quatre personnes seraient parvenues à s’enfuir avant d’être finalement retrouvées et interpellées par les services de police.

Un peu plus tard, cette fois dans la nuit de dimanche à lundi, vers 2 h du matin, une autre série d’évasions s’est produite. Selon nos informations, ce sont dix personnes, au total, qui auraient réussi à quitter les bâtiments sécurisés du CRA et à prendre la fuite. Il semble que ces évadés ont réussi à nouer des draps pour descendre des bâtiments puis à remonter sur des parties en hauteur permettant de quitter l’enceinte du centre qui se situe à proximité de l’école de police.

Les recherches sont restées infructueuses malgré le déploiement de policiers. Au total, donc, onze personnes ont réussi à s’enfuir du CRA en quelques jours. Une enquête a été ouverte pour déterminer les conditions dans lesquelles les “pensionnaires” ont pris la poudre d’escampette. Ils font l’objet d’investigations dans le cadre d’une affaire d’évasion. Ils sont également activement recherchés....