" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Bar-le-Duc (Meuse) : attaque incendiaire de véhicules d’Enedis
Article mis en ligne le 17 août 2017
Imprimer

Beaucoup de rage et quelques flammes chez ENEDIS

Indy Nantes, 17 août 2017

À Bar-le-Duc, dans la nuit du 16 au 17 août, nous avons brûlé plusieurs voitures sur le parking de l’entreprise ENEDIS.

Notamment pour le lien que cette entreprise entretient avec le projet CIGEO, l’enfouissement des déchets radioactifs à Bure étant une étape nécessaire vers une production toujours plus grande d’énergie nucléaire. Mais aussi pour toute la merde qu’elle représente, comme les compteurs linky, les coupures d’électricité chez celles et ceux qui peuvent pas payer, la course au profit, bref.

Ces derniers mois, plusieurs attaques contre ENEDIS ont été revendiquées, nous avons voulu y faire écho, ça nous a fait plaisir, et la nôtre est un clin d’oeil aux personnes qui se sont mises en jeu pour les faire.

Nous pensons qu’il n’y a pas besoin d’attendre d’être beaucoup et faire masse pour attaquer, qu’il est aussi possible de le faire a quelques un-e-s, les possibilités sont différentes, mais pas moins réjouissantes. Nous nous réjouissons des attaques récentes sur les antennes relais, qui ouvrent de nouvelles perspectives d’actions directes.

Par cette attaque nous envoyons toute notre solidarité aux compagnon-ne-s de Turin et de Florence qui subissent la répression en Italie parce qu’ils ou elles ne baissent pas la tête, à Kara et Krem emprisonnées en france pour la voiture de keuf brûlée, à Damien à qui on souhaite le meilleur rétablissement possible, et aussi aux prisonniers et prisonnières anarchistes arrêté-e-s pendant le G20 à Hambourg.

Des anarchistes