" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Calais : saisir l’occasion pour attaquer la frontière
Article mis en ligne le 4 septembre 2017
Imprimer

Calais : nouveaux heurts entre une cinquantaine de migrants et la police

Le Parisien | 02 septembre 2017, 21h17|

Les migrants ont profité d’un bouchon sur la rocade portuaire pour monter dans certains camions, avant d’être dispersés par les forces de l’ordre.

Une cinquantaine de migrants ont profité samedi d’embouteillages formés sur la rocade portuaire de Calais pour tenter de monter dans des camions, nécessitant une intervention de la police qui les a dispersés, a-t-on appris auprès de la préfecture.

« Nos collègues britanniques n’avaient activé de leur côté que neuf files sur 14 pour ce weekend où l’on attendait 9.000 véhicules à Eurotunnel et 7.500 au port », a expliqué à l’AFP le sous-préfet de permanence, Jean-Philippe Vennin. A partir de 16H30, « une cinquantaine de migrants ont profité de ce bouchon pour monter dans certains camions », parfois avec succès, a-t-il relaté. Le trafic a été perturbé et les autorités ont décidé de couper temporairement la rocade portuaire, détournant la circulation sur un autre axe passant par la ville, a rapporté un correspondant de l’AFP sur place.

Trois policiers blessés

Les CRS sont intervenus « dans un jeu du chat et de la souris » et ont usé de gaz lacrymogènes pour disperser les migrants, a indiqué Jean-Philippe Vennin. Trois policiers ont été blessés par des jets de pierre, a affirmé une source syndicale. Ceux qui avaient réussi à grimper dans des poids-lourds en ont été chassés par les fonctionnaires grâce au signalement d’automobilistes, a-t-il précisé.

Selon le sous-préfet, ces tentatives pour aller en Angleterre sont redevenues « habituelles » les jours de gros trafic. Elles étaient fréquentes avant le démantèlement de la « Jungle » en octobre 2016. Trois barrages posés sur l’A16 et la rocade pour arrêter les camions ont été démantelés dans la nuit de vendredi à samedi, a dit la source syndicale.

En début de semaine dernière, des rixes opposant jusqu’à 150 migrants africains et afghans près de la rocade avaient fait 21 blessés légers et ravivé les tensions communautaires à Calais. Afin de les apaiser, plusieurs associations plaident pour plus de douches pour les migrants, actuellement réservées aux publics jugés particulièrement vulnérables.


« Le nombre d’intrusions en hausse » au port de Calais

La Croix, 25/08/2017

Après la maire de Calais mercredi, le président du port de Calais-Boulogne Jean-Marc Puissesseau rencontre le ministre de l’Intérieur ce vendredi. La problématique migratoire et la sécurité de l’infrastructure portuaire seront au cœur de cette réunion. État des lieux de la situation avec syndicats de police, transporteurs et syndicats du port.

Intrusions de migrants : des chiffres en hausse

Transporteurs, syndicats de police et du port, ils sont unanimes. Depuis mai-juin, le nombre de migrants découverts dans les remorques des poids lourds contrôlés au port de Calais repart à la hausse, surtout la nuit. Selon les chiffres donnés par UNSA-Police, 250 camions ont été contrôlés « positifs » (présence de migrants) en mai contre 190 en avril. Depuis mai, ces chiffres n’ont cessé d’augmenter : 280 en juin, 350 en juillet et 230 à la date du 24 août. En avril, 700 migrants ont été découverts dans les camions, 1 000 en mai, 1 100 en juin, 1 250 en juillet et déjà 900 au 24 août. Encore hier, 23 migrants, d’origine vietnamienne, ont été découverts dans une remorque au port.