" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Caen (Calvados) : Agir ailleurs et autrement. Petite visite au siège du Medef loin de la manif
Article mis en ligne le 13 septembre 2017
Imprimer

Caen. Le siège départemental du Medef vandalisé

Ouest France, 12/09/2017 à 15:20

Le siège du Medef Calvados, situé à Caen, a été tagué et vandalisé ce mardi 12 septembre 2017. Ces faits sont intervenus alors qu’avait lieu la manifestation contre la réforme du Code du travail en plein centre-ville.

Il est de 12 h 30, ce mardi 12 septembre 2017, à hauteur du 10, rue Alfred-Kastler, à Caen, en dehors du centre-ville. Quatre policiers, dont un du service scientifique et technique, s’affairent devant le siège départemental du Medef, le syndicat du patronat.

Peu de temps auparavant, plusieurs personnes se sont livrées à des actes de vandalisme. Des tags, dont l’un évocateur quant aux revendications exprimées (« Fainéants en colère ! »), ont été dessinés sur la porte d’entrée de l’immeuble où se trouve le siège du Medef. La porte du siège a été dégondée et emmenée dans la rue.

Selon un témoin, « ils étaient 3 ou 4 et ont sorti du matériel (chaises et tables) dehors ». Les faits sont intervenus alors que la manifestation contre la réforme du Code du travail battait son plein en centre-ville de Caen. Une enquête de police a été ouverte.