" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Grenoble (Isère) : individus déséquilibrés vs masse équilibrée : 2 millions à 0 ! [mis à jour]
Article mis en ligne le 23 septembre 2017
Imprimer

Incendie de la gendarmerie à Grenoble : les dégâts évalués à plus de 2 millions d’euros

F3 Auvergne-Rhône-Alpes, 23/09/2017 à 17:28

L’incendie volontaire de la gendarmerie Hoffner de Grenoble, le 21 septembre, a fait des dégâts considérables. Ils sont évalués à plus de 2 millions d’euros, annoncent les députés de l’Isère dans un communiqué conjoint.

Après l’incendie criminel de la gendarmerie de Grenoble le 21 septembre, les députés de l’Isère Emilie Chalas, Jean-Charles Colas-Roy et Olivier Veran se sont rendus sur les lieux.

"Nous avons pu constater des dégâts considérables, évalués à plus de 2 millions d’euros", indiquent-ils dans un communiqué conjoint. En effet, plusieurs dizaines de véhicules ont été détruits.

Ils ont, par la suite, condamné des "actes intolérables" et "salué le professionnalisme et le sang-froid" des gendarmes et leurs familles. Ils se sont aussi émus de "la dérive violente de certains groupuscules. Nous condamnons les discours qui, en suscitant la défiance vis-à-vis des forces de l’ordre, poussent à l’acte des individus déséquilibrés."

L’incendie a été revendiqué sur un site anarcho-libertaire. Les trois députés de l’Isère se sont aussi engagés à solliciter les fonds nécessaires pour la reconstruction.


Ou 20 millions à 0 ?

Grenoble : les scellés de l’affaire Maëlys sauvés malgré l’incendie de la gendarmerie
Le parisien | 22 septembre 2017, 18h48 (extrait)

Vers 3h30 du matin, un ou des inconnus sont entrés dans l’enceinte du bâtiment en coupant le grillage et ont mis le feu à deux endroits différents aux véhicules qui était remisé là. « Au total 40 véhicules ont été incendiés dont huit fourgons de gendarmes mobiles qui valent 120 000 € pièce, le feu s’est ensuite propagé aux locaux techniques dont le laboratoire. Le préjudice sera colossal ». Il pourrait atteindre les 20 millions d’euros selon une première estimation.