" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Lecce (Italie) : un micro-espion découvert dans une bibliothèque anarchiste (+ cadeau bonux)
Article mis en ligne le 3 octobre 2017
Imprimer

Il existe peu de certitudes dans la vie. Hormis la mort, il y a en tout cas pour les anarchistes celle d’être constamment contrôlés, espionnés, vidéosurveillés et écoutés. Partant de cette certitude, on se comporte en conséquence, en adoptant toutes les mesures nécessaires. Mais il y a des moments où on remarque quelque chose de plus bizarre, et on décide d’aller plus loin, pour rendre concrètes ses propres certitudes. C’est pourquoi un soir nous avons décidé de jeter un oeil, plutôt superficiel, dans les pièces de notre local anarchiste. Nous y avons retrouvé ce qui a tout l’air d’être un micro-espion, à l’intérieur d’une prise électrique, bien que cette dernière ne soit pas reliée au courant. Son fonctionnement précis n’est pas clair : ou bien elle contenait une carte sim grâce à laquelle les curieux pouvaient se connecter et écouter les paroles de quelqu’un d’autre, ou bien une batterie d’alimentation. A une extrémité était lisible le sigle ABG. Ci-joint la photo de l’objet en question.

Bibliothèque Anarchiste Occupée “Disordine” – Lecce
22 septembre 2017

[Retraduit de l’italien de la cna italienne, 26 settembre 2017]


Cadeau Bonux

Pour celles et ceux qui souhaitent quelques autres exemples illustrés de micros, caméras ou gps retrouvés dans des locaux de compagnons ou de camarades en dehors de l’hexagone, on pourra relire :

* Palerme (Italie) : des micros retrouvés chez des compagnons
(8 juin 2013)
* Naples : plus de détails sur les micros retrouvés [mis à jour]
(14 février 2013)
* Naples : des micros découverts dans un local anarchiste [+ photos]
(4 octobre 2012)
* Bordighera : micros et caméras trouvés au domicile de compagnons anarchistes [mis à jour] (29 mai 2012)
* Florence : micros et caméras retrouvées dans le local 400colpi (12 janvier 2011)
* Milan : plusieurs micros et caméras retrouvés au domicile de camarades (21 décembre 2010)
* Milan : un micro trouvé à la Panetteria Occupata (19 novembre 2010)
* Italie : autres exemples photographiques de micros retrouvés chez des compagnons
(4 avril 2010)
* Italie : suite d’exemples photographiques de micros retrouvés chez des compagnons (II) (4 avril 2010)
* Lecco (italie) : exemple photographique de micros/GPS retrouvés dans la voiture d’un camarade (4 avril 2010)
* Lecco (Italie) : un nouveau micro de keufs retrouvé chez des compagnons (2 octobre 2010)
* Italie : un GPS retrouvé sous le camion d’un membre de la revue Nunatak
(19 mai 2010)
* Gênes : micro-espion retrouvé au centre de documentation Doppiofondo
(28 octobre 2009)

Mais aussi...

* Bruxelles : une caméra de keufs retrouvée dans l’appartement de deux compagnons (12 mai 2011)