" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Thessalonique : affrontements contre l’ouverture d’un nouveau centre de rétention [mis à jour]
Article mis en ligne le 2 octobre 2012
Imprimer

IMPORTANT : La manifestation contre l’ouverture du centre de rétention était organisée par les nationalistes du " Mouvement Patriotique ", qui protestent contre le transfert de "clandestins criminels" à proximité de chez eux, dans le nouveau camp de rétention de Drame Paranesti. Selon les journaux grecs, les 50 manifestants musclés ont commencé à découper les barbelés et à pénétrer dans le centre, avant que les keufs ne les chargent. Les 150 migrants se trouvaient auparavant enfermés à l’École de police de Komotini.

Grèce : affrontements devant un centre de rétention

Sipa, 01-10-2012 à 20h20

THESSALONIQUE (Sipa) - Des affrontements ont éclaté lundi entre les forces de l’ordre et des manifestants opposés à l’ouverture d’un nouveau centre de rétention créé pour héberger des immigrés clandestins à Drama, à 675 km d’Athènes, a annoncé la police.

Des gaz lacrymogènes ont été utilisés à l’extérieur du bâtiment pour repousser plus d’une centaine de manifestants jetant des pierres, a déclaré la police.

Le gouvernement a durci sa position sur l’immigration illégale, mais doit affronter l’opposition puissante de l’extrême-droite qui réclame des mesures plus dures.

La Grèce est un point de passage favori vers l’Union européenne pour les migrants illégaux.