" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Grèce : affrontements lors de la grève générale
Article mis en ligne le 26 septembre 2012
Imprimer

Grève générale en Grèce : gaz lacrymogènes contre cocktails Molotov lors des manifestations

Le Monde.fr | 26.09.2012 à 16h08

La grève générale contre les mesures d’austérité a donné lieu à de violents affrontements entre les manifestants et les forces de l’ordre, mercredi 26 septembre à Athènes. Sur la place Syntagma, certains participants ont jeté des cocktails Molotov sur la police, celle-ci répliquant avec des gaz lacrymogènes.

L’appel à la grève, censée durer vingt-quatre heures, a été lancé par la GSEE (General Confederation of Greek Workers) et Adedy (Anotati Diikisis Enoseon Dimosion Ypallilon) les deux principaux syndicats du pays. Dès le début de la matinée, près de 5 000 policiers s’étaient déployés dans les rues pour sécuriser les manifestations.


Une manifestation contre le plan de rigueur dégénère à Athènes

LaCroix, 26/9/12 - 17 H 31

Des heurts ont éclaté mercredi 26 septembre à Athènes entre quelques centaines de jeunes cagoulés et les forces de l’ordre sur la place centrale de Syntagma. Cette manifestation marque une journée d’action organisée par les syndicats du pays contre le nouveau train d’économies en préparation.

Alors que le gros des manifestants reculaient dans le calme, face à une charge policière, des manifestants violents, opérant par petits groupes, ont jeté des cocktails-Molotov en contrebas de la place en direction de la police, qui a riposté par des tirs de grenades assourdissantes et de gaz lacrymogènes. Les affrontements se sont poursuivis sur la place et vers le ministère des Finances.

Quelque 5 000 policiers ont été déployés pour contenir ces débordements, fréquents en Grèce, à l’occasion des manifestations rassemblant 52 000 personnes à Athènes et Salonique (nord du pays) selon la police.


Grèce : Grève générale, 26 Septembre 2012

Contrainfo, September 26th, 2012

22.15 Un rassemblement a été appelé pour demain, le 27 septembre, à 11h30, au tribunal d’Evelpidon d’Athènes pour la solidarité avec les 25 arrêtés qui font face à des accusations et qui sont détenus. Parmi eux, 12 ont été attrapé dans le parc Gardenias à Zografou au matin quand la manif pour la grève fut attaqué par la police. Le nombre total d’arrêtés est de 140.

20.55 Chios a vu la manifestation pour la grève la plus large depuis des années sur l’île. Ce fut la première fois que quasiment tous les magasins et cafés ont été fermé. Environ 2.500 personnes sont descendus dans la rue le matin, dont plusieurs anarchistes et de nombreux jeunes.

20.35 Des résidents et grévistes du quartier de Petralona tiennent un rassemblement avec système audio à la station de métro de Petralona, exigeant la remise en liberté immédiate des tous les arrêtés de la marche d’aujourd’hui.

20.30 Malgré le harcèlement de la police, plus de 500 personnes ont marché depuis le parc Gardenias dans les rues principales du quartier de Zografou, alors que des unités de flics les suivaient de près.

19.30 Des unités de flics à moto encerclent le parc Gardenias à Zografou, empêchant l’accès à plus de manifestants et menaçant d’arrêter les gens qui se sont rassemblés en solidarité avec les arrêtés de la journée. C’est la deuxième fois aujourd’hui que le parc Gardenias est envahi par toutes sortes de flics. Les gens résistent et appellent à un soutien immédiat.

18.10 Le nombre total de manifestants interpellés est de 129, selon les avocats, tandis que les personnes en garde à vue et qui font face à des accusations sont 25 pour l’instant.

Le rassemblement de solidarité reste devant le quartier général de la police.

17.25 Des grévistes et d’autres personne en luttes appellent à un nouveau rassemblement à 19.00 sur la place Gardenia, dans le quartier de Zografou, pour protester contre les évémements répressifs ainsi que les interpellation massives et les gardes à vue d’aujourd’hui.

17.00 Les flics ont lancé une attaque violente à Exarchia, en intervenant depuis la rue Arachovis et en dispersant les gens hors de la place. Les gens ont été chassés et ont couru dans les rues Harilaou Trikoupi et Valtetsiou. Au moins une interpellation reportée.

16.40 A Kavala, dans le nord de la Grèce, plusieurs magasins ont été fermés et 1000 manifestants parmi lesquels des gauchistes, des anti-autoritaires et travailleurs ont participé à la la manifestations. Environ 100 personnes ont défilé dans le bloc anarchiste derrière une banderole qui disait : “Avec 400€ tu ne fait pas ta vie, tu fais une révolte”

16.38 Actuellement la place Exarchia est de nouveau bondée malgré la présence massive des forces répressives dans les environs. De même, e rassemblement de solidarité avenue Alexandras reste en face du quartier général de la police

16.20 Dans la ville d’Agrinio, près de 1000 personne ont participé à la manifestation de cette journée de grève, manifestation dans laquelle se trouvait un bloc du squat Apertus et d’autres compagnons.

16.05 Au moins 13 des 20 interpellations de l’opération de ce matin a Zografou se sont transformées en gardes à vue. Un de ces manifestants a été sérieusement blessé et est actuellement hospitalisé. Par ailleurs les personnes arrêtées n’ont pas encore été en mesure de pouvoir consulter un avocat et on ne sait pas non plus quand est ce qu’ils seront présentés au procureur du tribunal d’Athènes.
Il y a eu un total de 104 interpellation pour l’instant d’après une déclaration de la police.

15.45 Les affrontements s’intensifient dans les rues Valtetsiou et E.Benaki à Exarchia.

15.40 Plus de 250 persons en solidarité à l’exterieur du quarter général de la police (GADA )

15.35 Des affrontements ont lieu au coin des rues Aiolou et Stadiou a coté d’Omonia mais aussi des batailles rue Ermou à coté de Syntagma. Des coktails molotovs sont jetés sur les flics. D’autre interpellations rapportées.

Les forces de polices sont à Exarchia et chassent les manifestants de la place.

15.15 De petits affrontements et des barricades dans la rue Solonos. Un véhicules blindé de lutte contre les incendies a fait vu dans les rues d’Exarcheia.

15.10 De nombreuses arrestation dans les rues Stadiou et Panepistimiou ont été rapportées mais aussi vers Omomia. Des manifestants blessées ont reçu des soins.

14.50 A Corfu, la manifestation de grévistes a commencé à 11.00 ra 50 et une compagnons des collectifs Draka et Elaia s’y sont retrouvés manifestant dans deux blocs. Des slogans ont été peint sur les murs, des tracts distribués aux gens et des oeufs ont été jetés sur des agences bancaires. Une banderole a été déployée au pré-rassemblement, en solidarité avec les squats et les lieux autogérés qui ont été violemment attaqués ces derniers mois. Leur banderole dit : Les squats Apertus (Agrinio), Draka (Corfu) et Delta (Thessaloniki), Le marché municipal de Kypselli (Athènes). Le lieu de rencontre autogéré de l’université de Rethymnon. Bas Les pattes des squats.

14.45 Appel urgent des assemblées populaires pour un rassemblement immédiat de solidarité à l’extérieur du quartier général de la Police à Athènes (GADA) , sur l’Avenue Alexandras , pour les nombreuses personnes qui ont été interpellées aujourd’hui.

14.30 Présence massive et dynamique des syndicats de bases et des assemblées populaires ainsi que des blocs anarchistes/anti-autoritaires et d’autres manifestants dans la partie basse de la place Syntagma.
Peu de temps après les flics ont lancé des lacrymo et des grenades assourdissantes contre les manifestants dans la rue Karageorgi Servias alors que les manifestants ont contre-attaqué avec des Molotov et des pierres. Des affrontements ont éclaté après de nombreuses arrestations. Les forces de police sont déployées sur la place Syntagma. Des escadrons anti-émeutes ont coupé la rue Othonos. Des centaines de personne ont été obligées de quitter la place et se sont dirigées vers la partie supérieure de la place en face du parlement.
Les émanations des produits chimiques utilisés par la police se mêlent à la fumées des feu dans cette région. Au même moment les grévistes restent dans les rues principales. Des arbres ont été incendié à l’intérieur des jardins nationaux. La rue Panepistimiou est remplie de gaz lacrymo.

13.55 On rapporte une estimation de 100 000 personnes marchant vers la place Syntagma

13.30 La radio livre 1431am rapporte qu’environ 15 000 grévistes ont participé à la manifestation à Thessalonique qui est maintenant terminée. Les Syndicats de Bases ont appelés à une assemblées ouvertes de grévistes sur la place Aristotelous.

13.20 Au moins dix personnes interpellé à Zografou après que la police ait attaqué le rassemblement des grévistes du quartier. (Aucune arrestations à Pangratti)

13.00 Dans le centre d’Athènes après que les staliniens du PAME et du KKE ait fait leur parade séparée et se soient dispersés plus tôt à Syntagma, ont commencé depuis le Musée Archeologique. Des milliers de personnes marchent sur ‘avenue Patision et crient des slogans anti-fascistes.

12.50 Environ 200 manifestants ont participé à la mobilisation pour cette journée de grève dans la ville de Preveza (à l’Ouest de la Grèce). Un block anarchiste/libertaire à manifesté dans la ville pour la première fois constitué de 20 compagnons et de quelques dizaine de personnes qui se sont associés au bloc. Des slogans antifascistes ont été chantés pendant la manifestation.

12.40 Au moins 50 personnes sont détenues dans le quartier général de la police d’Athènes ( GADA ), sans pouvoir communiquer avec les avocats. Ces personnes ont été interpellées dans différents quartiers.

12.36 Environ 500 personnes dans les rues de Mytilini, la manifestation s’est terminées devant les bureaux du Secretariat Général de l’Egée et de la Police de l’Ile

12.30 Au moins 10000 manifestants à Patras, Autant de gens à la manifestation d’Heraklion en Crète

12.19 La radio libre “Parasita” de la ville de Volos (au centre de la Grèce) rapporte qu’environ 1000 manifestants ont commencé à marché vers la rue Iasonos. Plus tôt dans la matinée, une intervention anti-nationaliste à eu lieu au marché populaire de la rue Gianni Dimou. Depuis 11 heures les différents blocs de grévistes ont commencé à se rassembler sur la place Eleftherias. Les forces de polices sont étonnamment pas visible en grand nombre dans le centre-ville

12.12 Les flics ont ouvert la rue Ymittou et n’empêchent plus le bloc de L’assemblée populaire ouverte de Pangrati. On ne sait pour l’instant pas si il y a eu des interpellations malgré les informations précédentes.

12.00 Les force de police bloquent des groupes de manifestants en haut de la place Pangratti dans le quartier du meme nom. Les compagnons qui se trouvent sur place pensent que les flics vont transférés les interpellés au commissariat.

11.50 La radio libre 98 FM rapporte que les flics ont attaqués avec leurs matraques les manifestants mentionnés plus tôt qui étaient bloqués à Zografou et quils ont interpellé au moins une fille qui a été transféré directement au commissariat du quartier. Les flics ont attaqué une fois de plus les personnes solidaires qui essayaient de se rassembler à l’extérieur du commissariat.

11.30 D’après la radio libre 105FM, sur l’ile de Lesvos, environ 400 manifestants essentiellement des syndicats et d’organisations gauchistes se sont rassemblés sur le lieu de rendez-vous de Mytilini. La manifestations commencé à 11.50.

11.28 Les DIAS, unité de police à moto, bloquent des manifestants rue Papagou à Zografou, tentant de les empêcher de rejoindre le centre ville et la manif. Les gens chantent des slogans et refusent de se disperser.

11.14 Interpellations préventives de 30 personnes au pré-rassemblement de l’assemblée populaire de Braxami au métro Dafni Place Kalogiron. Toutes les personnes interpellées sont transférées au quartier général de la police ( GADA ) avenue Alexandras.

11.00 Des gens rapportent qu’à Aigaleo les patrons retiennent leurs employés enfermés à l’intérieur de leur commerce, en attendant que la foule qui se dirige à la manifestation soir passée pour ouvrir les portes aux consommateurs.

10.00 L’association des Employés du métier du livre de l’Attique tient un rassemblement en dehors de la librairie Papasotiriou, Rue Panepistimiou, dans le but de s’assurer qu’il n’y aura pas de tentatives de la part des patrons ou des jaunes de briser la grève. Une car de police et différentes sortes de flics se trouvent aussi sur place. Des grévistes bloquent aussi un établissement de la Banque Agrotiki un peu plus haut dans la meme rue.

Dans le centre d’Athènes les rassemblements pour la grève sont appelés à 10.30 (GMT+2) a coté du Musée Archeologique National sur l’avenue Patision. Ce post sera constamment mis à jour avec des traductions brutes des rapports par les gens dans les rues, Indymedia Athènes et les radios libres.