" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Thessalonique : sabotage solidaires de banques
Article mis en ligne le 12 décembre 2013
Imprimer

Thessalonique : sabotage solidaires de banques

Lundi 9 décembre 2013, nous avons réalisé un sabotage coordonné de douze guichets automatiques d’agences bancaires à Thessalonique. En faisant cela, nous avons choisi de perturber pour un certain temps la circulation fluide des transactions financières dans la ville, en promouvant en même temps la poursuite de la lutte polymorphe en solidarité avec les compagnons poursuivis pour leur activité subversive.

Nous sommes aux côtés des emprisonnés :

- les anarchistes Nikos Romanos, Andreas-Dimitris Bourzoukos, Yannis Michailidis, Dimitris Politis, Fivos Harisis et Argyris Ntalios, actuellement en procès dans l’affaire du double vol de Velventos, Kozani ;
- le compagnon Tasos Theofilou, actuellement en procès dans l’affaire du vol à l’agence bancaire ‘Alpha’ sur l’île de Paros ;
- Spyros Stratoulis, qui est en grève de la faim depuis le 11 novembre, affirmant le rejet de toutes les accusations contre lui en ce qui concerne « les lieux de prédilection d’organisation criminelle de Thessalonique » et re-accordant un permis de sortie ;

Et Rami Syrianos, Michalis Ramadanoglou et Ergün Mustafa, qui sont également en grève de la faim, en solidarité avec Spyros et son combat.

[Traduit de l’anglais de contrainfo, 11 décembre 2013 par lechatnoiremeutier]