" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Véria (Grèce) : véhicule d’un néonazi incendié
Article mis en ligne le 10 août 2014
Imprimer

Nous allons écraser toute expression de fascisme

Au cours de ces derniers temps ont été réalisés dans la ville de Veria, au nord de la Grèce, deux attaques frustrées avec des bouteilles de gaz contre l’espace “La Rage”, de la part des fascistes du Mouvement patriotique d’Emacia. Les attaques des fascistes, qui sont pratiquement inexistantes dans le contexte local, avaient pour but d’intimider ceux qui luttent, en plus de tester leurs limites, et avec l’espérance qu’ils puissent quitter peu à peu leurs trous à rats pour atteindre les rues de notre ville.

Antifascisme combatif par tous les moyens

Par ailleurs, nous ne sommes pas disposés à permettre que tout ce qui a été gagné pendant des années change. Nous sommes fiers qu’il ne se soit jamais développé de groupes fascistes dans notre ville, qu’il n’y ait jamais eu d’ouverture de bureaux fascistes et qu’à chaque fois qu’ils cherchaient à apparaître en public, ils ont dû appeler des renforts d’autres régions. C’est quelque chose qui a été réalisé grâce à des actions de combat multiformes chaque fois que les fascistes pensaient qu’ils pourraient lever la tête.

Comme mentionné précédemment, nous avons décidé de réagir. A l’aube du mercredi 30 juillet 2014, nous avons incendié le véhicule de Vafeidis Stefanos, le pote de Georgios Theodorou, président du Mouvement patriotique d’Emacias, qui a réalisé les attaques de l’espace “La Rage”.

Fascistes, vous avez fait une gaffe et maintenant il n’y a pas de pardon …

anti-fascisme combatif – Lutte combative anti-étatique

PS : Pour ceux qui ont rédigé le communiqué de l’aube dorée, où il est stipulé qu’ils sont vaillants et qu’ils ne faibliront face aux attaques : demandez à vos anciens « camarades » qui ont quitté l’aube dorée quand ils ont vu les conséquences.

Tout continue …

[Contrainfo, August 8th, 2014]