" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Saragosse (Espagne) : explosion anarchiste dans une basilique
Article mis en ligne le 3 octobre 2013
Imprimer

L’explosion dans une basilique espagnole est revendiquée par des anarchistes

Associated Press, jeudi 03 octobre 2013 à 12h14.

MADRID - Un groupe anarchiste espagnol a revendiqué jeudi l’explosion survenue la veille dans une grande basilique du nord-est du pays, qui compte parmi les attractions religieuses et touristiques les plus courues d’Espagne.

Le groupe Mateo Morral Commando a indiqué que la basilique Notre-Dame du Pilier, à Saragosse, a été ciblée en raison de ses liens présumés avec le passé fasciste du pays. L’église avait été visitée à plusieurs reprises par le général Francisco Franco.

L’explosion a causé des dommages matériels légers, mais aucune blessure.

En février, ce groupe peu connu avait revendiqué la responsabilité d’un autre petit engin explosif retrouvé dans la cathédrale Almuneda, à Madrid. La police avait désamorcé cette bombe avant qu’elle n’explose.

La basilique du Pilier, sur les rives de la rivière Ebro, attire touristes et fidèles depuis longtemps. L’église a été construite au 12e siècle et tire son nom d’une colonne de pierres qui, selon certains croyants, a été placée à cet endroit par la Vierge Marie. Cette colonne n’a pas été endommagée par l’explosion de mercredi.

Le pape Jean Paul II avait visité la basilique en 1984.


Extrait du communiqué du Commando insurrectionnel Mateo Morral, paru sur contrainfo ici :

" Aujourd’hui 2 octobre 2013, la basilique a perdu son calme habituel. vers 13h15, nous avons posé une bonbonne de gaz butane remplie de 2 kilos de poudre noire, reliée à une système d’horlogerie pour son activation. Cette action n’avait pas l’intention de blesser des fidèles ou des touristes, c’est pour cela que nous avons prévenu la presse écrite El Periódico (Zaragoza) et El Heraldo, mais aussi la Basilique du Pilier 10 minutes avant sa détonation, pour qu’ils puissent évacuer le temple.
Cette action a pour but d’avertir ses concurrents que les étendards fascistes comme celui-ci ne sont et ne seront jamais des lieux sûrs."


Les journaflics se sont bien sûr lâchés suite à cette attaque, mettant particulièrement sur le grill les compagnons de Madrid, et désignant arbitrairement et crapuleusement des parties précises du mouvement. On peut par exemple lire dans une dépêche de l’agence de presse EFE du 3 octobre, reproduite partout et dictée par les chiens qui défendent le terrorisme d’Etat : "De jeunes anarchistes, surtout de Madrid, font partie du ’Comando Insurreccional Mateo Morral’, qui s’est formé il y a un an environ à partir de personnes qui faisaient partie de groupes anarchistes radicaux comme la Cruz Negra Anarquista ou le Black bloc."