" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Paris : la pub de Nike et Zlatan s’en prend plein la gueule
Article mis en ligne le 9 mai 2014
Imprimer

Paris : la fresque de Zlatan vandalisée

Europe1, 9 mai 2014 à 19h31

Un acte militant.La fresque à l’effigie de Zlatan Ibrahimovic peinte sur un bâtiment au bord du canal Saint-Martin à Paris a été vandalisée. Initiée par l’équipementier du Suédois et du PSG, Nike, elle était recouverte vendredi midi d’un graffiti et de citations reprenant le slogan de la campagne, "Risk everything" ("Prends tous les risques"), et par différentes inscriptions renvoyant à un collectif de graffeurs ("Le module de Zeer"), à des slogans anti-pub ("casseur de pub", "streetart VS pub") et à des revendications politiques ("anti-Tafta", soit contre la zone de libre-échange transatlantique).

Contactée par Europe 1, la mairie du Xe arrondissement, où se trouve la fresque, n’était pas encore au courant des dégradations opérées sur cette oeuvre mi-artistique, mi-publicitaire.


Paris : une fresque à l’effigie de Zlatan Ibrahimovic vandalisée

Le Parisien, 09.05.2014, 15h51 | Mise à jour : 16h15

Il y a quelques jours, une fresque de Zlatan Ibrahimovic était apparue sur la façade d’un immeuble au bord du canal Saint-Martin, à Paris (Xe arrondissement). Ce gigantesque portrait de l’attaquant suédois en action, arborant le maillot du Paris-Saint-Germain et des chaussures de la marque Nike, vient d’être vandalisé, comme le rapporte Europe 1.

Alors que personne n’avait revendiqué être à l’origine de cette fresque, le pot aux roses a finalement été découvert : il s’agissait tout simplement d’une opération de communication de Nike, qui lançait en effet sa campagne publicitaire « Risk everything » (Risque tout) avant le Mondial au Brésil.

Mais un collectif de street art anti-pub n’a visiblement pas apprécié cette intrusion de Nike sur son terrain de jeu. Les artistes ont recouvert d’un collage noir le visage de Zlatan et plusieurs inscriptions ont été ajoutée sur la fresque initiale, notamment des phrases renvoyant à un collectif de graffeurs (« Le module de Zeer »), à des slogans anti-pub (« casseur de pub », « streetart VS pub ») et à des revendications politiques (« anti-Tafta », soit contre la zone de libre-échange transatlantique).

Reste à savoir qui aura le dernier mot : Nike n’entend peut-être pas laisser sa star barbouillée de la sorte...