" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Tessalonique (Grèce) : attaque incendiaire et solidaire contre un centre des impôts
Article mis en ligne le 12 janvier 2015
Imprimer

Lundi 15 décembre 2014, nous avons placé un engin incendiaire devant le centre des impôts n°7 de Tessalonique.

Avant tout, nous souhaitons mettre au clair que nous n’avons pas mené cette attaque pour défendre quelque "pauvre" qui s’indigne des dettes, vu que la charge des impôts est toujours plus insupportable, tout en continuant de préférer la sécurité de son petit chez soi.

Nous ne représentons que nous-mêmes, et personne d’autre.

De plus, peu nous importe de faire une analyse économique sur le rôle et le fonctionnement des centres des impôts. Nous pensons qu’il est fastidieux de consumer notre énergie en nombres et pourcentages économiques. La vie ne se mesure pas en nombres, mais en sentiments et tensions.

Certes, les bureaux des impôts fonctionnent en faveur de l’Etat (vu qu’ils sont sa principale source de revenus), et sont donc pour nous automatiquement un objectif d’attaque.

Nous voulons détruire tout ce qui maintient l’Etat, la domination et la civilisation existant.

Dans la lutte anarchiste multiforme, nous pensons que les attaques d’action directe favorisent le processus révolutionnaire et font partie de l’activité révolutionnaire.

Vers la destruction de la civilisation existante,
Vive l’anarchie !

Ps : cette attaque est dédiée à la mémoire de Sebastián Oversluij, qui est tombé sous les balles d’un bâtard lors d’une tentative d’expropriation de banque au Chili, ainsi qu’aux compagnons frappés par l’opération Pandora dans l’Etat espagnol.

[Traduit de l’espagnol de contrainfo, 11 January 2015]