" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Punaauia (Tahiti) : sabotage incendiaire contre le cancer de la 3G
Article mis en ligne le 16 janvier 2015
Imprimer

Un pylône téléphonique vandalisé

Tahitiinfos, 16 Janvier 2015 à 08:48

PAPEETE, le 16 janvier 2015. Dans la nuit du 14 au 15 janvier, les installations du pylône Vini implanté au PK 11,3 à Punaauia ont été vandalisées.

Deux câble de 3 centimètres de diamètre ont été sectionnés, des papiers ont été brûlés au pied du poteau, des inscriptions faites à la peinture notamment sont présentes sur le local technique notamment « Pas d’antenne cancérigène ici … ». Une enquête a été ouverte.


Poteau-palmier 3G+ saccagé : une première pour Vini

La Dépêche de Tahiti, Vendredi 16 Janvier 2015

Le poteau-palmier 3G+ du PK11, 6 à Punaauia a été saccagé. Les techniciens de Vini venus constater les dégâts sur cet équipement, qui a déjà demandé un investissement de 9 millions de francs, sont effarés. Il s’agit selon eux d’un pur geste de vandalisme qui n’aura d’autre conséquence que de pénaliser la population de la commune.

Hier matin, vers 9 h, deux techniciens de Vini, avertis du saccage du poteau-palmier du PK 11,6 à Punaauia, sont venus constater les dégâts. Ils étaient sous le choc. “C’est la première fois que je vois ça en 12 ans de carrière”, expliquait l’un d’eux, après avoir fait le tour du pylône et du local technique.

Les dégâts sont considérables sur cet équipement qui a déjà demandé un investissement de 9 millions de francs. Si les antennes installées à 20 m de hauteur n’ont pas été touchées, les câbles d’alimentation et la fibre optique ont été sectionnés, “rendant l’équipement inopérable”, selon Vini. Un tube PVC qui protégeait les câbles entre le local technique et le poteau a également disparu. En bas du pylône, une trappe a été ouverte pour sectionner de nouveau les câbles. Quelques morceaux carbonisés, présents au sein du pylône, laissent penser qu’une tentative d’incendie aurait également été perpétrée.

Plus que les dégâts, le personnel de Vini, présent hier matin, accusait le coup, face aux tags peints sur le local technique : “Pas d’antennes cancérigènes ici”, “crapauds à lunettes traites”. Un autre tag, inscrit en bas d’un mur, se voulait même menaçant : “1er avertissement ”. “C’est la première fois que nous subissons ce type de dégradation, indique-t-on auprès de l’opérateur téléphonique qui possède environ 300 pylônes téléphoniques. Cette antenne, installée début janvier, permet de densifier le réseau 3G+ sur la zone. Nous regrettons ce geste de vandalisme qui dégrade nos équipements et pénalise la population de Punaauia.”

Une plainte a été déposée hier auprès de la gendarmerie, qui est venue enquêter dès 9 h 50, hier matin. En fin de matinée, une équipe de techniciens est venue sécuriser le local technique et les câbles.
Les murs extérieurs ont été également été repeints pour supprimer les tags…
Selon le service communication de Vini, “il n’est pas prévu dans l’immédiat de grillager l’accès aux équipements pour ne pas enlaidir le site. Mais cette solution pourrait être envisagée.”