" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Meilleray (Seine-et-Marne) : pour le nouvel an, un pylône SFR de flambé !
Article mis en ligne le 24 janvier 2015
Imprimer

Meilleray. Pylône SFR détruit, la commune est privée de portable

Le Pays Briard, 21/01/2015 à 20:30

Depuis le soir de la Saint Sylvestre, les habitants de Meilleray sont privés de téléphone portable et de connexion 3G… Et ça va durer…

Au début, beaucoup ont cru à une indisponibilité temporaire due à une surcharge. Le soir de la Saint-Sylvestre, on imaginait facilement, en effet, qu’un trop grand nombre d’envois de SMS de bonne année était en cause. Il a pourtant fallu se rendre à l’évidence dès le lendemain puisque la connexion n’était toujours pas rétablie. Ensuite, les abonnés SFR ont vécu dans le monde de fous de la hot-line SFR…

« On nous répondait n’importe quoi. Et nous avions droit à des versions différentes à chaque appel… On m’a dit que c’était réparé et d’éteindre mon téléphone et que le réseau allait revenir dans la soirée ou plus tard dans la nuit. On m’a fait faire des manipulations sur mon téléphone pour réinitialiser le réseau sans succès… On m’a dit que c’était mon téléphone qui avait un problème alors que j’étais en train de l’utiliser… Et, à chaque fois, pour leur parler, j’étais obligée de faire plusieurs kilomètres pour avoir du réseau… Et on est allé jusqu’à me dire qu’il fallait que je rappelle depuis Meilleray pour activer l’antenne du village et qu’on puisse analyser le problème. Un monde de fous ! On pourrait croire que les gens qui nous répondaient ont fait l’école du rire », raconte, un peu énervée, une abonnée SFR de Meilleray.

À un autre abonné, on explique qu’il est le seul à se plaindre, que « tout va bien sur le réseau », en sous-entendant donc que le problème venait de lui… À une autre encore, on explique qu’il y a une panne, mais qu’elle sera réparée dans 48 heures. Et on lui répète la même chose tous les deux jours…

Le feu a tout détruit

En début de mois, la panne était signalée sur le site de l’opérateur avant qu’on n’efface cette information…

Contactée, la direction régionale de SFR reconnaît que « l’information n’a pas dû circuler  » avant d’expliquer, jeudi soir dernier : « Le soir du 31 décembre, vers 20 heures, des flammes ont été signalées sur le pylône. En fait, l’ensemble de l’installation a été détruit : tous les coaxiaux et les boîtes sont hors d’usage. Le grillage a été découpé, les serrures forcées et toutes les armoires vandalisées. Un expert doit passer lundi matin (NDLR : hier matin) pour estimer les dégâts et les travaux de remises en état pourront ensuite commencer. C’est un très gros incident et la réparation prendra un certain temps : au moins quinze jours ou trois semaines… »

La réparation tardera encore…

Un délai insupportable pour bon nombre d’usagers (ils ont été une quarantaine à se plaindre auprès de SFR) qui entendent donc être indemnisés. « Ce sera à chacun de faire une demande de geste commercial lorsque le réseau sera rétabli  », annonce-t-on encore à la direction régionale. Mais les usagers envisagent tout au contraire de se grouper et de réclamer la gratuité de leur abonnement pour une durée équivalente à celle de la panne (au moins un mois et demi donc).

En dernière minute, la direction régionale nous fait savoir « qu’apparemment, la panne sera très longue à réparer. Il faudra au minimum 3 semaines ou un mois, voire deux mois… » Une panne qui pourrait tellement s’éterniser que l’opérateur envisage une solution provisoire : « S’il se confirme que la panne sera longue, nous pourrions faire appel à une “Irma”, une antenne mobile comme celle que nous installons provisoirement sur des événements particuliers. Le problème, c’est qu’il y a peu d’Irma et que nous ne savons pas encore combien de temps il faudra pour pouvoir en avoir une. »

Et la direction revient sur la cause de la panne : « Il s’agit bien d’un acte de malveillance. Les dégâts sont énormes. Une antenne, c’est 100 000 euros et l’antenne de Meilleray est détruite ! »

Affaire à suivre…


fichiers joints

  • Au sommet du pylône SFR, on voit nettement que les câbles sont hors d’usage puisqu’ils flottent au vent…