" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Paris : les collaborations de la mairie à l’opération militaire "Sentinelle"
Article mis en ligne le 23 avril 2015
Imprimer

Sur l’opération de guerre intérieure nommée "Sentinelle" et déployée depuis janvier 2015, on pourra relire "[Terrorisme d’Etat] : un point sur la dite "opération sentinelle" [mis à jour]" (29 janvier 2015)

Expos et monuments gratis pour les soldats de Vigipirate

Le Parisien | 21 Avril 2015, 18h44

Laisser le treillis au placard pour visiter une belle expo ou s’offrir une visite au zoo sur ses jours de repos. C’est désormais possible gratuitement pour les 4 200 soldats encore mobilisés dans le cadre de l’opération Sentinelle, déployée en complément du plan Vigipirate après les attentats de janvier.

Ce mardi, la maire (PS) de Paris a annoncé des mesures de gratuité pour faciliter l’accès des militaires aux établissements culturels et de loisirs de la capitale. « C’est une façon de les remercier de la qualité de leur action au service des habitants, dont ils assurent chaque jour la sécurité dans le dévouement le plus complet », explique Anne Hidalgo.

La municipalité met déjà à disposition de l’armée des hébergements et des locaux et permet aux soldats l’accès à ses restaurants administratifs. Cette fois, elle s’engage à distribuer des laissez-passer pour visiter les expositions temporaires des musées de la Ville de Paris et à distribuer des invitations pour les matchs de rugby du Stade Français à Jean-Bouin (XVIe), la Foire de Paris, la Foire du Trône, la tour Eiffel ou encore le parc zoologique de Paris. Des visites gratuites de l’Hôtel de Ville et de la tour Saint-Jacques seront également proposées.

En guise de hors-d’œuvre, une centaine de militaires a pu visiter ce mardi matin l’exposition de photos consacrée à l’agence Magnum à l’Hôtel de Ville. « Ces sorties vont permettre aux militaires de relâcher leur attention entre des périodes de très grande vigilance mais aussi de s’ouvrir sur l’extérieur. D’autant que beaucoup ne connaissent pas Paris » souligne Hervé Charpentier, gouverneur militaire de Paris.

Soldat du 2e régiment de cuirassiers d’Olivet (Loiret) affecté à la protection d’une synagogue du XIXe, Ahmed, 22 ans, apprécie ce geste de la mairie de Paris. « C’est sympa de penser à nous qui venons de loin pour assurer la sécurité des Parisiens » sourit-il. Même satisfaction chez Benoît, lieutenant dans le 1er régiment de chasseurs de Verdun (Meuse). « Pouvoir se vider la tête en visitant de Paris sur nos temps de repos, c’est important. Cela permet de décompresser pendant 24 heures pour réattaquer la mission encore plus concentré » note-t-il.

4 200 militaires sur toute l’Ile-de-France

Ils sont 4 200 soldats venus de toute la France déployés en Ile-de-France dans le cadre de l’opération Sentinelle [déployée depuis janvier] (ils sont 7 000 en France) pour sécuriser des sites « sensibles » (lieux de culte, écoles, représentations diplomatiques, organes de presse). Quelque 2 000 d’entre eux sont affectés dans la capitale. Les soldats sont hébergés le plus souvent dans des enceintes militaires (forts de Vincennes, de Nogent, de Saint-Denis, bases de Brétigny et Satory). L’opération devrait durer au moins jusqu’à cet été. « Il est fort probable qu’elle se poursuive au-delà. En tout cas on s’y prépare » explique un haut gradé.