" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Mexico : attaque incendiaire et solidaire de banque
Article mis en ligne le 26 avril 2015
Imprimer

Communiqué de quelque part à Mexico
Après minuit… le feu noir naît…

Le 12 avril 2015 à environ 20h30, nous avons placé un engin incendiaire à la succursale de la banque Santander située au croisement de la rue ferrocarril hidalgo et Nezahualcóyotl, qui a détoné avec succès causant des dommages à la propriété.

Il s’agit d’un acte de solidarité avec les prisonnier-e-s séquestré-es par les Etats de tous les noms.

Spécialement, il s’agit d’un acte de solidarité avec les prisonniers anarchistes grecs en grève de la faim*. D’ici, nous disons : force et solidarité compagnons-nes.

C’est aussi une réponse à l’appel des compagnons chiliens pour les journées de solidarité avec les prisonniers de la guerre sociale. D’ici, nous disons : nous sommes à vos côtés, compagnon-nes.

Finalement, il s’agit d’un acte solidaire avec les compagnons en cavale, car nous savons combien il est difficile de prendre ce chemin. D’ici, nous disons : Faisons tomber les murs qui nous séparent, compagnons !!

Liberté pour Fernando Barcenas, Abraham Cortes et Luis Fernando Sotelo !

Feu aux prisons !
Parce que la solidarité anarchiste est plus que des mots !

LUPE LA CAMELINA
Par la cellule de diffusion du commando féministe informel d’action antiautoritaire

NdT :
*Les prisonniers du Réseau de Prisonniers en lutte ont stoppé leur grève de la faim le 18 avril dernier, après 48 jours de lutte. Voir leur déclaration ici

[Traduit de l’espagnol par Lechatnoiremeutier de contrainfo, 13 April 2015]