" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Baltimore (Etats-Unis) : les émeutes s’intensifient, état d’urgence & couvre feu décrétés
Article mis en ligne le 28 avril 2015
Imprimer

NB : Cette nuit, le gouverneur du Maryland, Lary Hogan, a décrété l’état d’urgence et mobilisé les 5000 hommes de la garde nationale à Baltimore où les émeutes en cours ont fait au moins 15 blessés parmi les policiers (il y a 47 arrestations). En plus des affrontements, des voitures de flics détruites et des pillages, cette nuit un immense complexe immobilier (plusieurs buildings) flambant neuf destiné à héberger des retraités été incendié. Mardi les écoles seront fermées et un couvre feu a été instauré de 22h à 5h du matin pendant une semaine.


Emeutes à Baltimore : La garde nationale va être déployée, une nuit de chaos pourrait suivre

20Minutes, 28.04.2015 à 07:17 (nuit de lundi 27 à mardi 28)

* L’état d’urgence a été déclaré par le gouverneur du Maryland.
* 5.000 gardes nationaux sont mobilisés.
* Freddy Gray, un jeune Noir décédé lors de sa détention par la police, a été enterré lundi.
* Les manifestations, d’abord pacifiques, ont dégénéré avec l’afflux de casseurs et de membres de gangs.

06h44 - Retour au calme

Le calme revenait progressivement à Baltimore dans la nuit de lundi à mardi, quelques incidents sporadiques clôturant une journée de violences qui ont éclaté peu après les funérailles d’un jeune Noir, décédé après son arrestation par la police.

6h20 : Le beau-père de Freddie Gray demande « la justice, pas la violence »

Richie Shipley, le beau-père du jeune Noir décédé pendant sa détention par la police le 19 avril, appelle au calme. Lors d’un point presse, il a réclamé « la justice, pas la violence ».

5h45 : Les affrontements continuent

CNN a capturé des images des affrontements nocturnes. Le gouverneur et le maire ont appelé les forces de l’ordre à faire preuve de « retenue » afin d’éviter que la situation n’empire.

4h40 : Les écoles fermées mardi

La décision est controversée, car elle va laisser de nombreux jeunes désoeuvrés prêts à en découdre avec les autorités.

4h10 : Un complexe d’appartements détruit par les flammes

Il s’agit d’un complexe (inhabité) qui venait juste d’être construit pour accueillir des séniors. L’incendie n’a pour l’instant pas encore été maîtrisé.

4h00 : 27 personnes arrêtés, 15 policiers blessés

Le nouveau bilan a été donné par le gouverneur du Maryland lors d’un point presse nocturne.

3h40 : Obama informé de la situation

Le président américain a été informé de la situation par sa nouvelle ministre de la Justice Loretta Lynch, qui venait juste de prêter serment lundi. Elle n’a pour l’instant pas précisé si elle se rendrait sur place.

3h20 : 5.000 gardes nationaux attendus en renfort

L’Etat du Maryland a mobilisé plusieurs milliers de policiers et de soldats de la garde nationale. Le gouverneur de l’Etat, Larry Hogan, a indiqué que 500 policiers avaient eu ordre de se déployer dans la ville portuaire. Il a demandé que 5.000 policiers supplémentaires soient mis à sa disposition par la région. De plus, la garde nationale —qui dispose de 5.000 soldats— va se déployer massivement pour aider la police locale, selon la générale Linda Singh.

3h00 : Un couvre-feu à partir de mardi

La maire de la ville a décrété un couvre-feu entre 22h00 et 5h00 qui entrera en vigueur mardi pour une semaine.

2h10 : La famille de Freddie Gray appelle au calme

« La famille appelle au calme et à des manifestations pacifiques », déclare Jamal Bryant, le pasteur qui a officié lors de l’enterrement de ce jeune Noir de 25 ans tué lors de sa détention par la police. La police de Baltimore a convenu vendredi que le jeune homme aurait dû recevoir une assistance médicale aussitôt après son arrestation. Lors de son décès, 80% de sa colonne vertébrale était sectionnée à la hauteur des cervicales, selon les avocats de la famille.

2h00 : Un match de baseball reporté

A 30 minutes du coup d’envoi, le match de baseball entre Baltimore et Chicago a été reporté alors que la situation se déteriore.

1h55 : « Des pilleurs qui veulent détruire notre ville », selon la maire

« Il y a une différence entre les manifestants pacifiques de ces derniers jours qui demandent justice pour » Freddie Gray « et ces pilleurs qui veulent détruire notre ville », déclare la maire Stephanie Rawlkings-Blake, elle-même Afro-américaine. Elle dit avoir déployé « toutes les ressources disponibles ». Elle a notamment demandé au gouverneur de déployer la garde nationale. Un couvre feu entre 22h00 et 5h00 entrera en action mardi pendant une semaine.

1h40 : Les gangs unis contre la police

Trois gangs rivaux de Baltimore ont décidé d’unir leurs forces pour s’en prendre à la police, affirment les autorités. The Crips, The Bloods et surtout la Black Guerrilla Family ont apparemment décidé d’une trève temporaire pour présenter un front uni lors de ces émeutes. Selon un article de Vice, la Black Guerrilla Family contrôle notamment plusieurs établissements pénitenciaires du Maryland grâce à un système de corruption et d’intimidation.

1h35 : Une pharmacie et un supermarché en flammes

Après plus de deux heures, les pompiers sont parvenus à maîtriser les deux principaux incendies en centre ville. Sur les images des médias américains, on a vu des émeutiers trancher des tuyaux pour les empêcher d’intervenir.

1h25 : Le gouverneur déclare l’état d’urgence, la garde nationale pourrait être déployée

« Les pillages et les actes de violence ne seront pas tolérés. En réponse (aux émeutes) j’ai mis la garde nationale en alerte afin qu’elle puisse se déployer rapidement si besoin », a annoncé le gouverneur du Maryland, Larry Hogan. Alors que la nuit va bientôt tomber, la présence de soldats lourdement armés pourrait faire empirer la situation, estime un ancien agent du FBI, interrogé par CNN.

1h15 : 7 policiers blessés

Selon les forces de l’ordre, 7 officiers ont été blessés, dont un dans qui se trouvait dans un état inconscient.


Baltimore sous couvre feu à partir de mardi 22H00 locales

AFP, 28 avril 2015 02h32

Baltimore (Etats-Unis) - Un couvre feu va être instauré mardi à 22H00 locales (02H00 GMT mercredi) dans la ville de Baltimore et la garde nationale sera déployée dès qu’elle sera prête après les émeutes qui ont secoué une partie de la ville lundi, a annoncé la maire de la ville.

Baltimore a une nouvelle fois été le théâtre d’émeutes lundi qui ont éclaté peu après les funérailles d’un jeune Noir de 25 ans mort à la suite de son interpellation par la police.

Trop de gens ont passé des générations à bâtir cette ville pour qu’on la laisse détruire par des voyous, a déclaré la maire, Stephanie Rawlings-Blake, lors d’une conférence de presse.

Quinze policiers ont été blessés par les pierres, briques et autres projectiles lancés par les manifestants. Deux étaient toujours à l’hôpital lundi soir, a précisé un responsable de la police, le colonel Darryl De Sousa au cours de cette conférence de presse.

Il a également indiqué que 27 manifestants avaient été arrêtés, mais que la police allait profiter des nombreuses images vidéo pour retrouver les auteurs des violences. La plupart des policiers ont été blessés lors d’affrontements avec des adolescents qui venaient de sortir de l’école, a-t-il ajouté.

Le couvre feu sera instauré pour une semaine de 22H00 à 05H00 du matin et seuls les services d’urgence et les gens se rendant au travail seront autorisés à circuler dans cette grande ville de la côte est des Etats-Unis, située à une soixantaine de kilomètres de la capitale fédérale.


Émeute de Baltimore : 7 policiers blessés, l’état d’urgence déclaré

AFP, 28/04/2015 à 28/04/2015 à 01:08

Des affrontements ont éclaté lundi entre la police et des manifestants à Baltimore après les funérailles d’un jeune Noir faisant 7 blessés parmi les forces de l’ordre.

Munis de boucliers anti-émeute, les policiers de Baltimore ont fait face au jet de nombreux projectiles lundi, après les funérailles d’un jeune homme Noir décédé dans des circonstances encore inexpliquées après son arrestation. Après l’inhumation de Freddy Gray, plusieurs centaines de manifestants ont agressé les forces de l’ordre, leur balançant des pierres, canettes de soda et autres objets.

Après plusieurs heures d’affrontement, le gouverneur du Maryland a mis la garde nationale en alerte. "Les pillages et les actes de violence ne seront pas tolérés. En réponse j’ai mis la garde nationale en alerte afin qu’elle puisse se déployer rapidement si besoin", a-t-il ainsi déclaré.

La police tente de ramener le calme en ville

Le porte-parole de la police Eric Kowalczyk a fait savoir que des gaz lacrymogènes et irritants allaient être utilisés pour disperser les émeutiers qui ont pour le moment blessé sept policiers dont un est encore inconscient. Actuellement, les forces de l’ordre de la ville de l’est des États-Unis continuent de sécuriser les zones encore vandalisées par les manifestants qui ont par ailleurs détruit plusieurs voitures de police et "piller" un magasin du nord de la ville.

"Nous continuons à déployer nos ressources à travers la ville pour répondre à la violence. La sécurité de notre communauté est notre priorité absolue", pouvait-on lire lundi soir sur le compte Twitter de la police de Baltimore qui communique en temps réel sur le déroulé des événements.


De violentes émeutes secouent Baltimore après les funérailles d’un jeune Noir

Le Figaro, 28/04/2015 à 00:05

Des centaines de manifestants ont affronté lundi la police de Baltimore après les obsèques d’un jeune Noir mort en détention, le 19 avril dernier, dans cette ville de l’Est des États-Unis. Sept policiers ont été sérieusement blessés, l’un d’entre eux ayant perdu conscience.

Jets de pierres, voitures de police détruites, magasin pillé, gaz lacrymogène... Baltimore (États-Unis) a été une nouvelle fois le théâtre de violentes émeutes ce lundi. Ces violences, opposant plusieurs centaines de manifestants à la police, ont éclaté juste après les funérailles de Freddie Gray, jeune Noir de 25 ans mort en détention, le 19 avril dernier, après avoir été blessé lors de son arrestation. Lundi, sept policiers ont été blessés, l’un d’entre eux étant inconscient, selon un porte-parole de la police de la ville. Plusieurs personnes ont été interpellées.

Sur son compte Twitter, la police de Baltimore évoque des manifestants « très agressifs et violents », munis de « bâtons, de briques, et d’autres armes ».

Les violences ont lieu dans le nord-ouest de la ville, à quelques kilomètres du centre et du port très touristiques. Les manifestants ont détruit ou brûlé des voitures de police et pillé un supermarché, a précisé la police de la ville, qui a reçu des renforts de l’Etat du Maryland. Un groupe de jeunes Noirs jetait des pierres et d’autres objets en direction des forces de l’ordre munies de boucliers anti-émeute tandis que d’autres sautaient sur une voiture de police, a constaté l’AFP.

« Il y a beaucoup de Freddie Gray »

Ces violences contrastaient avec le calme et la dignité qui ont marqué la cérémonie en hommage à Freddie Gray. Quelques 3000 personnes, famille, amis et anonymes, tous Noirs, sont venus se recueillir une dernière fois autour du cercueil ouvert où reposait Freddie Gray, vêtu d’une chemise blanche, et entouré de gerbes de fleurs blanches dans l’église baptiste New Shiloh.

La cérémonie, qui a duré 2h30, s’est conclue par l’éloge funèbre du pasteur Jamal Bryant, qui déclarait que Freddie Gray « a fait ce qu’on interdit aux hommes noirs de faire : il a regardé un policier dans les yeux ». Peu avant, elle avait pris une tournure politique avec l’intervention de l’avocat de la famille, Billy Murphy, très applaudi. « Nous sommes ici pour Freddie Gray, mais aussi parce qu’il y a beaucoup de Freddie Gray. » « Il y a une corrosion de la justice par ici », a-t-il asséné, en réclamant un « procureur spécial » pour cette affaire et en demandant que les policiers portent des caméras sur eux. Un écran à l’intérieur projetait le message : « La vie des Noirs compte et toutes les vies comptent. »

Au moment où cette cérémonie a commencé, la police de Baltimore a annoncé avoir reçu une « menace crédible » : plusieurs gangs locaux auraient « noué un partenariat pour éliminer des policiers ». Si le lien n’a pas été établi à ce stade avec les manifestations dans la ville, la police a demandé aux officiers de prendre leurs précautions.


fichiers joints

  • Complexe immobilier flambant neuf pour retraités
  • Embrouille de journaflic
  • Incendie de la chaîne de pharmacie CVS
  • Pillage du supermarché "7-Eleven"
  • tabassage de journaflic
  • Un de moins

Liens Etats-Unis

liens