" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Baltimore (Etats-Unis) : une synthèse sur la nuit d’émeute du 27 avril + quelques chiffres
Article mis en ligne le 29 avril 2015
Imprimer

Baltimore-La maire démocrate critiquée après les émeutes

Reuters, 28/04/2015 | 23:29 (extrait)

La nuit de violences et d’incendies s’est soldée par la destruction de 19 bâtiments, 144 véhicules. Une personne dans un état grave.

Selon un bilan fourni par le capitaine John Kowalczyk de la police de Baltimore le nombre de policiers blessés depuis lundi se monte à 20. Il a été procédé à 235 interpellations, dont 34 de mineurs.

La Garde nationale a annoncé qu’elle aurait 2.000 hommes sur le terrain à Baltimore d’ici mardi soir et qu’elle pourrait en avoir 3.000 autres si nécessaire pour mercredi. Les Etats voisins de Pennsylvanie, du New Jersey et le District of Columbia (Washington) ont envoyé plusieurs centaines de policiers.


Lundi 27 avril 2015 avait lieu la cérémonie d’enterrement de Freddie Gray à Baltimore en fin de matinée. Malgré tout le travail des religieux d’en faire une marche blanche pieuse et silencieuse, la colère a rapidement pris le dessus. Tout serait parti d’un groupe de 70 à 100 adolescents provenant des quartiers populaires du nord-ouest de la ville, qui ont commencé à canarder les flics de projectiles en tous genres (qui ont été contraints de reculer), détruit des véhicules de police stationnés dans les rues à coups de battes de baseball. Mais cette fois-ci, la majorité a été incendié. L’émeute a atteint son apogée par la suite avec plusieurs pillages de magasins et une nouvelle fois du supermarché de la chaîne ‘7-Eleven’. Une pharmacie de la chaîne ‘CVS’ a aussi été dépouillée avant d’être incendiée. Lors de l’intervention des pompiers pour y éteindre les flammes qui en sortaient, un émeutier a foutu des coups de couteau dans les tuyaux d’arrosage, sabotant proprement leur travail. Au moins un centre commercial (situé à l’ouest de la ville) a été attaqué et pillé : à l’intérieur, il ne restait plus grand chose dans le magasin de chaussures ‘Shoe City’ et dans un magasin de jeux vidéo, qui a été livré aux flammes.

En fin de journée, le gouverneur du Maryland Larry Hogan a décrété l’état d’urgence et activé la garde nationale (5000 militaires) dans tout l’Etat. Dans la foulée, des flics de Washington et de Philadelphie ont été appelés en renfort en prévision de la soirée et la maire a décrété le couvre-feu de 22h à 5h pendant au moins une semaine à compter de mardi. 15 flics ont été blessés, dont six sérieusement (deux qui ont du être hospitalisés).

De plus, des journaflics qui laissaient traîner leurs objectifs se sont mangés des coups de tatane dans la tronche : notamment ceux de ‘Fox News’, de ‘CNN’ (qui a déclaré : “j’ai le nez cassé et trois points de suture à la lèvre supérieure” en plus de s’être fait chourrave son téléphone portable), du ‘Washington Post’ et du Baltimore Sun . Un véhicule de CBS21 News a reçu des projectiles. Au moins 8 ont fait les frais de leur travail de flicage depuis samedi. D’ailleurs, un des laquais des flics a même rapporté un avertissement d’un émeutier : “arrête de prendre des photos”.

Dans le même temps, deux groupes de soutien à la police, des fachos de ‘Nation of Islam‘* et un autre s’appelant ‘Baltimore Anti-violence Movement’ discutaient tactiques afin de dissuader la population incontrôlable d’attaquer, essayant de stopper pillages, incendies et caillassages. En plus du fait de s’être mis sur la gueule entre eux, leur travail de flics n’a apparemment pas payé si l’on regarde ce qu’il s’est passé le reste de la nuit : un complexe immobilier récemment construit destiné aux personnes âgées a été détruit par les flammes ; les pillages se sont poursuivis contre un magasin de ventes d’alcool ainsi qu’un service d’encaissement de chèques. Entre 27 et 47 personnes ont été arrêtées (les flics comptent sur les images prises par les caméras des journaleux pour choper les émeutiers) [au 29 avril, ils annoncent 235 arrestations].

Les pacificateurs semblent désemparés. Les autorités municipales et gouvernementales ont beau demander à chaque membre de la famille de Freddie Gray de lancer des appels au calme, rien n’y fait. Les gangs -notamment ‘The Crips’, ‘The Bloods’ et la ‘Black Gureilla’- qui habituellement se mènent la guerre entre eux se sont unis contre les flics, faisant redouter le pire aux autorités (notamment l’utilisation d’armes à feu).

De telles émeutes n’avaient pas été vues à Baltimore depuis avril 1968 à la suite du meurtre de Martin Luther King, qui avaient embrasé tout le territoire.

*Leur chef, Malik Shabazz, déjà présent et entendu samedi pour clâmer la “désobéissance civile” plutôt que “la violence”, est également fondateur du ‘New Black Panther Party’, teinté de fondamentalisme religieux (islam en l’occurrence). Connu pour ses déclarations antisémites et racistes, machistes, conspirationnistes, il fait plus le buzz sur internet qu’il n’a de présence dans la rue. Et apparemment, la présence de son mouvement n’était pas désiré par l’autre groupe prônant la soumission. Il est intéressant de voir les religieux de tous bords (musulmans et protestants) totalement dépassés par le climat insurrectionnel qui règne. On ignore si certains d’entre eux se sont mangés des coups….

[Reformulé de plusieurs articles de la presse US par Le chat noir émeutier, 27 & 28/04/2015]


Première nuit de couvre feu
Baltimore : la police tire du gaz au poivre pour disperser les manifestants

AFP / 29 avril 2015 05h02

Baltimore (Etats-Unis) - La police de Baltimore (est) a tiré des fumigènes et du gaz au poivre pour disperser les manifestants qui bravaient le couvre-feu entré en vigueur à 22H00 locales (02H00 GMT), au lendemain d’émeutes violentes, a annoncé la police et des médias américains.

Les policiers ont désormais utilisé des bombes au poivre face à une foule agressive, a indiqué la police sur son compte Twitter, après avoir indiqué que des individus lancent des objets aux officiers.

Elle a également fait savoir qu’un incendie avait été allumé par un groupe de criminels devant une bibliothèque, et que les forces de l’ordre en tenue anti-émeutes et portant bouclier avaient avancé sur un groupe qui reste agressif et turbulent.

Plusieurs chaînes de télévision, dont CNN, évoquaient le tir de fumigènes ainsi que de balles en plastique.

Pendant les minutes qui avaient précédé ce couvre-feu en vigueur jusqu’à 5H00 locales, des officiers de police avaient sillonné la ville en voitures de patrouille avec des porte-voix, et même un hélicoptère avec un haut-parleur, pour prévenir de l’imminence de cette mise en place.

Des violences avaient éclaté lundi juste après l’inhumation d’un jeune homme noir, Freddie Gray, 25 ans, mort quelques jours plus tôt dans des circonstances encore inexpliquées alors qu’il était détenu par la police.

Un drame qui expose une nouvelle fois la méfiance entre la communauté noire et la police.


fichiers joints

  • Complexe immobilier pour retraités incendié
  • Intérieur de la chaîne de pharmacie CVS pillée puis incendiée
  • Pillage du Sportsmart
  • Restes de la Southern Baptist Church incendiée
  • Soldats de la Garde nationale

Liens Etats-Unis

liens