Un groupe féministe a-t-il encore lieu d'exister de nos jours ?


Une femme peut-elle se promener seule le soir sans longer les murs ? Attache-t-on autant de valeur aux propos d'une femme qu'à ceux d'un homme ? Une femme peut-elle parler de sexualité féminine ? Une femme peut-elle être autre chose qu'une mère, une épouse, un tour de poitrine, ou une pseudo-'femme libérée" ? Une féministe est-elle forcément une "frustrée" ?

Mais pourquoi choisir la non-mixité? Tout d'abord, mixité ne signifie pas égalité, des rapports de force entrent évidemment en compte et, même si ceux-ci ne sont bien sû pas totalement absents des discussions entre femmes, il semble néanmoins qu'un espace réel de discussion soit favorisé par la non-mixité.

Ce groupe de discussion non-mixte nous permet de partager des expériences qui nous sont communes en tant que femmes et d'aborder certains problèmes que nous jugeons sinon étrangers aux hommes du moins plus lointains. La non-mixité nous permet de plus d'avoir une réflexion plus approfondie car parlant de faits que nous vivons au quotidien, nous n'avons pas à nous justifier ou à revenir sur des états de faits pour nous comprendre et progresser.

La non-mixité est donc pour nous un espace de compréhension, d'échange et de réflexion sur les comportements féminins et masculins. Cependant elle n'est pas une fin en soi mais plutôt une étape pour réfléchir aux moyens de lutter contre le sexisme, pour parvenir à une réunion des hommes et des femmes dans l'action contre le patriarcat et pour atteindre précisément une mixité plus égalitaire.

Enfin, nous pensons que la lutte contre le sexisme n'est pas seulement celle des femmes mais également celle des hommes en tant qu'acteurs d'une société ou perdure le sexisme. Cette lutte rejoint bien évidemment pour nous toute lutte contre l'oppression d'une classe contre une autre (dans le cadre de notre lutte contre le sexisme, la lutte contre l'homophobie est par exemple pour nous primordiale).

Nous abordons chaque dimanche un thème spécifique que nous choisissons ensemble et organisons également diverses actions, conférences, débats,...

Groupe non-mixte femmes
61, rue Jeannin, DIJON
03-80-66-81-49

[texte distribué sous forme de tract en guise de présentation du groupe]


Extrait de «Cette Semaine» #77, mai/juin 1999, p.13