Compte-rendu du procès de Nikos Matzotis

Le 18 juin dernier (journée internationale de fête contre le néolibéralisme NDT), près de 250 personnes se sont rassemblées à Athènes pour une « party» contre le néolibéralisme. Quelques routes principales ont été bloquées pour laisser la place à la fête. Mais le thème central du 18 juin a été laissé de côté (?) principalement du fait de l’énorme campagne de solidarité pour Maziotis et Mitropetros.
Notre compagnon Nikos Maziotis a été condamné à 15 ans de prison, après un procès de trois jours, les 5, 6, 7 juillet dernier. Il a plaidé coupable pour avoir déposé une bombe dans le Ministère de l’industrie et pour la possession d’armes et d’explosifs ; mais il a plaidé non coupable pour la troisième accusation, qui concernait le risques de blessure. Il a exposé clairement qu’il n’avait pas l’intention de blesser qui que ce soit, et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle il a lancé un appel téléphonique préventif. Dans sa défense, il a maintenu que son action était un geste de solidarité avec les habitants de Strymonikos, qui luttent depuis des années contre l’implantation d’une mine d’or par la multinationale TVX-Gold (qui jusqu’ici n’a pas pu installer sa mine du fait de la résistance locale). Bien que la cour l’ai reconnu coupable de tous les chefs d’inculpations, elle a reconnu que ses actions étaient motivées par des convictions politiques et ainsi, l’a reconnu en tant que prisonnier politique, fait sans précédent dans les annales judiciaires grecques.

Nikos Maziotis a fait appel de cette condamnation, et a été de nouveau conduit en prison. Pendant le procès se déroulait une manifestation devant le palais de justice, face à un imposant déploiement de forces policières.

Maziotis est un activiste anarchiste, impliqué depuis longtemps dans le mouvement. Il a été arrêté la première fois pour insoumission au service militaire. Jeté en prison, il avait été relâché après une grève de la faim de 52 jours. Il a également co-organisé et participé à différentes actions, et a été arrêté de nombreuses fois pour occupation. En ce qui concerne K. Mitropetros, qui est aussi un activiste anarchiste et qui a été arrêté et accusé d’avoir incendié un car de police lors des émeutes étudiantes, il n’y a pas de nouvelle de sa seconde demande de remise en liberté conditionnelle. Son procès aura lieu en novembre 1999.

Centre Autonome de Kavala
PO Box 1456 - PC 651 10 KAVALA - GRECE


[Extrait de "Cette Semaine" #78, oct/nov 1999, p.21]