PROCÈS D’UN DÉSERTEUR... PARMI D’AUTRES

Lionel Ernatus est né en Guadeloupe en 1974. Anciennement étudiant, il a bénéficié d'un report d'incorporation jusqu'au 1er octobre 1998. Ensuite, il n'a jamais reçu aucune convocation pour le service national. Il réside à Paris depuis 1998 et a priori, le BSN de Guadeloupe n'a pas fait suivre le courrier... Fin août 1999, il a été arrêté suite à un contrôle de police. C'est à ce moment là qu'il a appris qu'il était en situation irrégulière. Les gendarmes l'ont amené à la caserne de Vincennes le 3 septembre où il a signé une feuille de présence (en fait, son document d'incorporation) ... avant de repartir librement. Une première audience a eu lieu le 3 octobre 2000 devant la 10ème Chambre chargée des infractions militaires au palais de justice de Paris pour répondre du délit de désertion et son procès a été repoussé à sa demande afin qu'il trouve un avocat pour le défendre. Avant ce report d'audience, Lionel avait demandé à bénéficier d'une aide judiciaire pour assurer sa défense. L'avocat commis d'office lui avait demandé de payer 2000 F de suite, somme que Lionel lui a affirmé ne pas pouvoir trouver avant le procès. L'avocat lui avait répondu que dans ces conditions, il ne viendrait pas le défendre. Lionel s'apprêtait donc à passer en procès le mardi 3 octobre, sans avocat ni soutien pour répondre d'un délit punissable de 3 ans d'emprisonnement. Après avoir contacté le collectif des Sans-Nous de Paris, Lionel a finalement trouvé un avocat pour sa défense. Le procès a eu lieu le 12 décembre dernier à la 16ème chambre du palais de justice en présence d’une vingtaine de personnes. Il a été reporté au 6 mars 2001 à la même chambre à 13h sur la demande de Lionel et de son avocat, pour pouvoir préparer le dossier et aussi, sans doute, en raison d’une journée de grève générale des avocats.

[Texte paru dans Cette Semaine n°82, jan/fév 2001, pp 13]