Liberté pour Free et Critter

Le 23 juin, la police a décidé d'arrêter les deux anarchistes Jeffrey "Free" Luers et Craig "Critter" Marshall après avoir fabriqué un gros dossier judiciaire contre eux. Trois jours plus tard, à 1h30 du matin, il sont interceptés en voiture soi-disant pour un contrôle de routine et incarcérés à la prison de Lane County. Le lendemain, les flics ont déclaré à la presse que Free et Critter était soupçonnés d'avoir incendié un commerce de vente de voiture et qu'ils avaient été arrêtés au moment des faits après avoir été suivis. Ils clament leur innocence depuis. Le mouvement anarchiste particulièrement présent à Eugene est trop dérangeant et est entré dans le collimateur du FBI. On fait des montages pour intimider le reste du mouvement, toutes les méthodes sont bonnes.

Le procès s'est ouvert le 8 novembre, jour où le jury a été sélectionné. Free et Critter ont plaidé "non-coupable" pour les 10 accusations (celles-ci consistent en 5 accusations pour des crimes de catégorie A pour incendie et infraction, 2 de catégorie B pour tentative d'incendie et 5 de catégorie C pour confection, possession de matériel explosif et dégât matériel contre un véhicule) qui se rapportent à l'incendie le 16 juin de la Joe Romania Car Dealership (négociant d'automobile) et à la tentative d'incendie contre les locaux de la Tyree Oil Company à Eugene le 27 mai.

Après la sélection du jury qui pris beaucoup de temps, le procès se trouve pour l'instant bloqué : le 20 novembre, Ken Morrow, l'avocat de Free, est décédé d'une crise cardiaque. La situation est assez confuse pour la poursuite de la défense de Free et le déroulement du procès s'en est retrouvé profondément modifié.

Pour résumer les événements jusqu'à aujourd'hui : les avocats de la défense ont tenté de rendre inutilisables les preuves résultant de la perquisition d'un entrepôt et de la fouille de la voiture de Critter et Free au moment de leur arrestation (la possession d'un simple briquet ou d'un baril peut constituer une sérieuse preuve), mais le juge a refusé de prendre en compte cette requête. Le mandat de perquisition n'était pourtant vraisemblablement pas valide et une partie du matériel saisi ne figure pas sur le compte rendu de l'opération.

Il a fallu plus de 2 jours pour sélectionner le jury. Pour plonger le tribunal dans une ambiance de procès contre de dangereux assassins, une membre du jury a abandonné son rôle théâtral en expliquant qu'elle se sentait intimidée par les accusés et qu'elle craignait qu'ils aient pu voir son adresse. Les témoins déjà entendu sont le manager de Tyree Oil, un flic d'Eugene spécialisé dans les explosifs, un autre policier et une détective. Le jeu de l'accusation consiste à effrayer le jury par des histoires de bombes de façon à ce que celui-ci se contente de preuves trompeuses et non-vérifiées. La défense a bien mis en évidence le manque de liens entre les faits avancés par l'accusation.

Suite à la mort de Morrow, un "arrangement" a été proposé à Free et Critter : 156 mois de prison + des années de liberté surveillée pour Free si celui-ci plaide coupable pour "incendie" et "conspiration visant à incendier". Il a refusé. Critter a décidé d'accepter le deal, il n'admet pas de devoir se déclarer coupable mais est conscient qu'il peut être condamné sur la base des plaidoiries de l'accusation. Il a été condamné le mercredi 22 novembre à 66 mois de prison + 3 ans de liberté surveillée pour "conspiration dans le but de commettre un incendie", plus 6 mois de prison + 2 ans de liberté surveillée pour "possession de matériel explosif".

Free avait suite à la mort de son avocat 10 jours pour trouver une nouvelle date de procès, jusque auquel il restera en préventive. Le comité de soutien encourage à leur écrire et récolte de l'argent pour les frais de justice. Vous pouvez les contacter à : Free and Critter Legal Defense Fund, PO Box 11922, Eugene OR 97440, USA.

Extrait de BULLETIN ABC-Dijon #22 Décembre 2000. On peut aussi avoir des infos par un site anar d’Oregon : http//:fruitiondesign.com/eae/