OUVERTURES ET EXPULSIONS

• A Lille, trois nouveaux squats d’habitation ont ouvert courant octobre. Expulsion le 22 décembre de Chez Grand-Mère à Lille-Moulins à l’aide de 50 CRS. Par ailleurs, Olivier qui passait en procès le 20 décembre pour insulte à huissier a été condamné à 1 franc de dommage & intérêts et à un amende avec sursis. La crapule assermentée a obtenu en plus la publication du jugement dans les journaux du coin. En été, c’est le squat 90 rue du marché à Lille-Wazemmes qui a cessé d’être.

• A Paris, le squat situé 31 rue d’Alésia (Paris-14e) qui abritait des habitantEs mais aussi à l’occasion des activités — notamment liées à l’antispécisme — a été expulsé fin octobre. Il avait été ouvert il y a environ un an.

• A Grenoble, expulsion le 3 janvier du Centre Psychiatrik Autogéré, situé au 124 rue d’Alembert.

• A Dijon, deux nouveaux lieux ont ouvert. Le premier, Il Pamplemousso Occupato ouvert fin octobre au 18 rue du Midi, regroupe une partie des ancien-ne-s du 3 rue Saumaise. Il passe en procès le 9 janvier. Par ailleurs, la cour d’appel de Dijon a confirmé le 8 novembre la sentence contre deux anciens du Saumaise : 3 mois avec sursis + 10400 f d’amende et les frais de justice des flics pour « NoFun » et un mois avec sursis pour Stéphane. Le second lieu, La Courdémone, ouvert le 21 septembre au 15 rue du Parc (03-80-36-28-10), est un squat féministe. Entre autres activités : bourse aux vêtements gratuits, la Courdethèque (« bibliothèque féministe alternative »), des resto/video/débat non-mixtes, des expositions, bar associatif,...

• A Lyon, plusieurs nouveaux squats ont ouvert, dont La Quincaillerie, (du côté de Gerland) qui a fêté son ouverture les 15-16 décembre : « La ville est mangée par l’argent. Notre maison restera indigeste ! ». Y sont prévus : concerts, débats, espace non-mixte filles, échange de connaissances,... Le second, nommé Point Moc a ouvert en avril au 12 rue Neyret dans le 1er arrondissement (04-78-39-42-69). Un atelier jonglage, un resto végétalien un mardi sur deux sont assurés. Il passe en procès le 8 janvier.

[Encadré publié dans Cette Semaine n°82, jan/fév 2001, p. 26]