R.(adresse)
Almada, 15/02/2001

Chers camarades,Tout d’abord, j’aimerais vous féliciter pour l’excellent journal que vous continuez de faire et pour l’intérêt que vous portez à la situation du mouvement anarchiste portugais. Malgré tout, en tant que membre de la section portugaise de l’IWA-AIT [la CNT portugaise, ndlr], je me sens dans l’obligation d’effectuer certaines corrections à certaines informations que vous avez publié dans votre article sur le Portugal et qui ne correspondent pas à la vérité 1.

Dans une interview d’un membre de la Biblioteca dos Operaios e Empregados da Sociedade Geral, dont je suis également membre, il est dit à propos de la section de l’IWA (AIT-SP) que nous ne sommes qu’un petit groupe de 4 ou 5 personnes. C’est, je dois le dire, un mensonge. Nous sommes en effet un petit groupe d’environ 25 membres, mais plus que tout, au cours des quatre dernières années, notre nombre a augmenté, et pas seulement à Lisbonne mais dans tout le pays. Plus important, nous ne sommes pas Acção Directa. En effet, les camarades de ce groupe militent aussi à l’AIT-SP, mais ils le font avec de nombreux autres groupes et individus.

Oui, nous restons un petit groupe de propagande, mais comme vous devez le savoir, cela arrive à la plupart des organisations anarchistes et anarcho-syndicalistes dans de nombreux pays. Une chose est exacte, nous sommes la seule organisation qui croît au Portugal, exceptés les athénées (dans lesquels le seul qu’on peut vraiment appeler complètement anarchiste est le Centro de Cultura Libertaria). Avoir 25 membres n’est pas quelque chose que vous pouvez simplement négliger, lorsqu’on connaît les difficultés que rencontre le mouvement anti-autoritaire à travers le monde.

Nous avons maintenant créé le Circulo de Estudantes Anarquistas (groupe d’étudiants anarchistes-IWA) qui compte environ 10 personnes et bien plus encore d’intéressées. Notre propagande et notre journal (Boletim Anarco-Sindicalista) sont distribués dans plusieurs villes portugaises. Nous organisons des actions, nous mettons en place des débats et nous dénonçons l’oppression et l’exploitation. Nous pourrions faire plus, mais il est ridicule de dire que nous ne faisons rien. Nous ne sommes pas une grande organisation mais nous en sommes une qui a une grande volonté de grandir, composée principalement de jeunes comme moi.

J’espère que vous publierez ces corrections, parce que les fausses informations que vous avez publiées peuvent sérieusement endommager notre crédibilité internationale. Je m’engage à continuer de vous donner des informations à propos de notre développement et de nos activités.

Salutations. A vous, dans la camaraderie.

P.S. : D’autres corrections :L’adresse exacte de l’AIT-SP est : Apartado 50029 / 1701 Lisboa / Portugal (anarcosindicalista@hotmail.com)L’adresse exacte de la Cruz Negra Anarquista est : Apartado 21290 / 1131 Lisboa / Portugal (cna_lisboa@hotmail.com)

1 : Voir Cette Semaine n°82, février 2001, pp. 2-3

[Lettre publiée dans Cette Semaine n°83, sept/oct 2001, p. 7]