Prisonnier-e-s en lutte au Portugal

Les protestations des prisonniers portugais se poursuivent. Le 17 juin 2002, les détenuEs de la prison de Vale de Judeus ont commencé une grève du travail illimitée pour protester contre les conditions de détention dégradantes.

La participation au mouvement approche les 100 %. Le résultat fut le transfert de 11 détenuEs accuséEs d’être “les têtes” du mouvement vers les établissements pénitentiaires de Coimbra, Linhó et Pinheiro da Cruz. Le 21 juin, à l’heure du déjeuner, environ 300 prisonnierEs du module A de la prison de Linhó ont refusé de manger la nourriture servie, en solidarité avec leurs compagnonNEs de Vale de Judeus. Au cours de la nuit, comme représailles, les prisonnierEs furent frappés au hasard à l’intérieur de leurs cellules. D’autre part, le 20 juin, trois détenus transférés à Pinheiro da Cruz — João P. Marques, Luís Gaspar et Meireles — ont commencé une grève de la faim et de la soif pour protester contre cette situation.

La prison — qui est une torture 24 heures par jour — reste hors d’atteinte car la société reste indifférente aux protestations des personnes qui ont perdu leur statut d’êtres humains aux yeux de ces mêmes gens. A partir de là, tout se justifie, déjà qu’on a peu souvent connaissance à l’extérieur des murs des humiliations, des agressions des matonNEs, des soins médicaux très mauvais ou inexistants, de l’esclavage du travail. Une situation qui ne fait qu’empirer, peut-être aussi parce la prison est toujours plus un gigantesque commerce qui est profitable à l’Etat, aux entreprises et aux fonctionnaires impliqués dans les trafics de drogue, dans la fourniture de nourriture et l’exploitation du travail en prison.

Dénoncer la prison, c’est accuser une société basée sur l’inégalité sociale, dont les vies de ceux qui sont en bas n’ont jamais de valeur. Et au-delà, lutter pour le respect de la dignité humaine [sic] que le système capitaliste ne pourra jamais respecter.Solidarité active avec les prisonnierEs en lutte !

Grupo Dinamogrupodinamo@hotmail.com

[Texte traduit du portugais en espagnol par Palabras de Guerra et publié le 26 juin 2002 sur destedentro. Puis traduit en français par CS]


Texte publié dans "Cette Semaine" #85, août/septembre 2002, p.21