Elimination d’OGM
en Tarn-et Garonne : coup double

Nous mangerons la fièvre avec nos légumes acqueux... Pourquoi un monde moderne si de pareils poisons s’inventent !
Arthur Rimbaud. Une saison en enfer

Alors que la grande majorité de la population refuse les OGM la recherche publique et privée continue ses manipulations, transforme le monde en un laboratoire et ses habitants en cobayes d’un nouveau désastre à venir.

Après le nucléaire, le sang contaminé, les vaches rendues folles, l’amiante, AZF, nous n’entendons pas attendre d’être les victimes passives de la prochaine catastrophe. Nous dénions à tous les pouvoirs économiques et politiques le droit de continuer à empoisonner nos vies et la planète et incitons à reprendre en main nos libertés et nos choix, en les empêchant de continuer à nuire partout où nous le pouvons.

Nous ne laisserons pas le capitalisme, les bricoleurs irresponsables de la technoscience et les politiciens nous imposer impunément leur recherche du profit à tout prix et leur mainmise sur les éléments de base de la vie, transformés en nouvelles marchandises.

Nous avons donc procédé à quelques nettoyages à proximité de deux laboratoires, d’abord chez CAUSSADE SEMENCES à CAYRAC, le 9 juin 2002, dans des essais d’hybrides colza-ravenelle génétiquement modifiés pour résister au désherbant à base de glufosinate, puis chez PIONEER à MONTECH, le 16 juillet 2002, sur des essais en plein champ d’hybrides et de lignées de tournesol génétiquement modifiés.

Signalons à ceux qui (s) illusionnent sur le “contrôle citoyen” de leur empoisonnement qu’aucun de ces essais n’avait été affiché en mairie.

Ajoutons au pouvoir du refus, le refus des pouvoirs qui nous aliènent.

On Généralise la Mutinerie

Les Obscurs anti-scientistes, le retour

[Texte reçu seulement mi-décembre 2002 au journal. Le précédent communiqué des Obscurs anti-scientistes, qui étaient déjà intervenus à Cayrac le 24 août 2001, a été publié dans CS #83, p.34]