Quelques
actions de solidarité
avec les «4 de Aachen»



*Milan (Italie)

Distribution de tracts devant le consulat général allemand le 2 mai.

*Nijmegen (Pays-Bas)

Dans la nuit du 3 au 4 mai, le Comité contre toutes les frontières a peint différents slogans contre les murs des bureaux de la Police des Frontière, contre la répression d’Etat et les politiques néo-libérales. L’action a été dédicacée aux 4 de Aachen.

*Amsterdam (Pays-Bas)

Pour protester contre les conditions inhumaines dont souffrent les 4 de Aachen, un groupe d’anarchistes de plusieurs pays ont manifesté devant le consulat allemand.

*Gand (Belgique)

« Haine, haine, haine contre la justice et l’Etat, Solidarité avec les 4 de Aachen!, Longue vie à l’anarchie!

Depuis le milieu de cette nuit (3/4 mai), ces slogans décorent la barrière du chantier du nouveau palais de justice de Gand. Quelques vitres flambant neuves ont aussi reçu leur part. Nous avons fait ceci pour exprimer notre rage contre le symbole de la machine répressive, l’Etat. Et parce nous sommes solidaires avec nos camarades emprisonnés qui sont obligé de participer au spectacle appelé justice. Tant qu’ils ne seront pas libérés, nous continuerons à combattre ! Vive l’anarchie !?

Des créatures de la nuit, 4 mai 2005».

A Gand également, la Deutsche Bank est recouverte de slogans en solidarité avec les 4 de Aachen et les compagnons de Magdeburg.

*Bruxelles (Belgique)

Des anarchistes manifestent devant l’ambassade, rejoints par trois membres du Secours Rouge.

*Anvers (Belgique)

«A bas le capital, a bas l’Etat !

Le 4 mai, nous avons saboté plusieurs distributeurs automatiques de billets dans la ville d’Anvers. Nous l’avons fait parce que nous refusons de tolérer plus avant la domination du commerce et du capital contre nos vies. Comme l’économie continue de nous voler notre temps et espace, nous devons agir pour arrêter la destruction et la soumission de nos rêves et désirs à la froide logique du profit, des statistiques et des horaires. On ne peut humaniser l’économie, on ne peut la rendre «sociale», on ne peut attendre des riches qu’ils pensent aux conséquences qu’ils entraînent dans la vie de chacun.

Comprendre cela ne veut pas dire qu’il faille être un expert : on peut voir et sentir la misère provoquée par le capitalisme tous les jours. Ainsi, nous n’avons d’autre choix que d’attaquer l’économie - partout où nous le pouvons, chaque fois que nous le pouvons.

Groupe de solidarité du 4 Mai»

* Berlin (Allemagne)

Aujourd’hui après-midi 1er mai, nous avons été devant la prison berlinoise «Moabit» en solidarité avec les prisonniers. Nous y avons lu une lettre de

Gabriel et un texte de nous.

abc berlin

* Brighton (Angleterre)

«Nous avons trashé le bureau de probation de Brighton (Brighton Probation Service) et la banque Barclays mercredi nuit, le 4 mai 2005. Ajoutant notre rébellion au feu qui se répand partout en Europe, nous demandons la libération immédiate des 4 de Aachen, et insistons sur le fait qu’ils ne sont pas obligés de retourner dans les cellules de torture de l’Etat espagnol, ou de tout autre Etat.

Feu aux juges, à la police, aux prisons et aux politiciens. Detruisons le capitalisme et l’Autorité.

Quelques anarchistes de Brighton»

* Aachen (Allemagne)

Le roi Juan II d’Espagne est venu à Aachen, invité de la cérémonie du prestigieux prix Charlemagne («Karlspreis»). Malgré une présence policière énorme et la surveillances des compagnons anarchistes d’Aachen, ces derniers ont réussi à dérouler une banderole, à differ des tracts et à faire un peu de théâtre de rue dénonçant les brutalités, la torture et l’assassinat dans les modules FIES en Espagne.

*Le 1er mai à Montevideo (Uruguay) des tracts sur la situation des 4 de Aachen ont été distribués. Le 16 mai, à Buenos Aires (Argentine), lors d’un rassemblement devant l’ambassade d’Allemagne, des tracts ont été diffés, des tags ont refait sa façade et des pétards ont atteri dans son hall.

* Oregon (Etats-Unis)

Des informations sur les 4 de Aachen ont été diffusées le 1er mai.

* Paris (France)

« Le concessionnaire BMW de la rue Bobillot à Paris dormait lorsque de petites mains chaleureuses ont incendié la grande porte vitrée dans la nuit du 9 au 10 mai 2005. Solidarité avec les compagnons jugés actuellement à Aachen (Allemagne). Liberté pour tous les prisonniers»

* Galice (Espagne)

Autour du 20 novembre 2005, diverses actions ont eu lieu dans cette province espagnole. A Santiago de Compostelle, 10 banques, 5 distributeurs et un commissariat de la police nationale ont eu leur serrure bouchée avec du silicone. A La Corogne, la Deutsche Bank a subi le même sort avec de la soudure à froid tandis qu’à Lugo ce sont plusieurs banques de la calle Progreso qui ont été visées. Enfin, à Ferrol, 6 banques et distributeurs ont été scellées, en plus de la Deutsche Bank et de cabines téléphoniques. Dans toutes les villes, un texte de solidarité avec les 4 de Aachen a été laissé sur place.

* Anvers (Belgique)

«25 décembre 2005, Anvers : 11 distributeurs de billets, 6 autres guichets automatiques et un bureau de banque ont été bloqués avec de la colle. Liberté pour les 4 de Aachen ! La rébellion est contagieuse !»


[Extrait de "Cette Semaine" n°88, mars 2006, pp.40-41]